Neopost rebondit après ses résultats

 |  | 342 mots
Lecture 2 min.
Alors qu'il avait perdu 15% depuis juillet et 27% depuis juin, le titre Neopost s'offre jeudi un joli rebond dans un marché parisien en baisse. En clôture, il s'inscrit parmi les plus fortes hausses du SRD avec un gain de 7,03% à 34,25 euros.Cette poussée fait suite aux résultats semestriels qu'a publiés le groupe la veille au soir. Des résultats en très nette progression. Bénéficiant de la consolidation d'Ascom Hasler, le spécialiste du traitement de courrier a affiché un résultat de 31 millions d'euros (+85,8%) pour un chiffre d'affaires en hausse de 27,1% à 364 millions d'euros. Du côté de l'opérationnel, l'Ebit a gagné 68,4% à 62 millions d'euros, faisant passer le taux de marge de 12,9 à 17,1%. Le groupe insiste notamment sur l' "amélioration de la marge brute des activités traditionnelles" et sur "la réduction annoncée des pertes opérationnelles liées à Neopost Online [division chargée du développement des technologies d'affranchissement et d'expédition par Internet]". Et les chiffres présentés lui paraissent d'autant plus satisfaisants (notamment au deuxième trimestre) que le deuxième trimestre 2001 "avait été particulièrement fort grâce aux revenus du passage à l'euro".Si l'on exclut Neopost Online et surtout Ascom Hasler, les résultats demeurent orientés à la hausse, bien que plus modestes. Le bénéfice ressort à 35 millions d'euros (+8,8%) et le chiffre d'affaires gagne 2,3% à 290 millions d'euros.Concernant les perspectives annuelles, aucun changement n'est à relever dans le discours du groupe. Le chiffre d'affaires organique devrait s'apprécier de 5% , hors effet de change (+4% au premier semestre). Quant au résultat net, il est attendu au minimum à 60 millions d'euros (+57,5%).Le groupe a également fait part de ses ambitions pour 2003. Les acquisitions réalisées devraient lui apporter un surcroît de chiffre d'affaires de 50 à 70 millions d'euros, tandis que Neopost Online n'aura plus d'impact et que "les premiers effets des synergies avec Ascom Hasler seront visibles". Neopost ne chiffre toutefois pas ces synergies et se contente d'indiquer que l'objectif est toujours d'afficher une marge d'Ebit comprise entre 20 et 22% "au cours de l'année 2004".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :