Le CAC sous les 2.900 points au terme d'une septième séance de baisse

Après avoir hésité tout au long de la journée avec un CAC 40 oscillant dans une fourchette de plus de 100 points, entre un plus bas de 2.866,52 (-2,07%) et un plus haut de 2.975,40 (+1,64%), la Bourse de Paris termine en nette baisse. Au-delà des habituelles inquiétudes sur l'évolution de l'économie et les résultats des entreprises, la tendance est restée très irrégulière du fait de l'expiration des contrats sur plusieurs indices européens et américains.L'indice parisien finit en baisse de 1,24% à 2.890,82 points, dans un volume relativement important de 3,8 milliards d'euros. Cette septième séance consécutive de recul ramène le CAC à son niveau du 26 décembre 1997. Sur la semaine, l'indice chute de 8,4%. Le contexte incertain n'a pas empêché Alcatel de rebondir de 7,57% à 2,70 euros. L'équipementier de télécoms a annoncé ce matin qu'il allait supprimer un quart de ses effectifs dans le cadre d'un nouveau plan de restructuration évalué à 500 millions d'euros. Cette mesure est justifiée par la prévision d'une baisse de 15% du chiffre d'affaires entre le deuxième et le troisième trimestre 2002.STMicroelectronics, qui a longtemps bénéficié de la prévision par l'américain Qualcomm d'une forte demande pour ses semi-conducteurs au quatrième trimestre, n'a pu maintenir ses gains. Le titre cède 0,85%.Vivendi Universal, qui sort du DJ Soxx 50, chute de 6,07% à 13 euros. Le président de Vivendi Universal Games a déclaré à l'agence Reuters que la branche jeu vidéo de VU n'est pas à vendre. Le Wall Street Journal signale de son côté que toute cession des actifs américains du groupe dans les loisirs est conditionnée à l'aval de Barry Diller en vertu d'un accord complexe signé entre le patron de la branche "entertainment" de VU, et Jean-Marie Messier. Par ailleurs, le Conseil des marchés financiers a annoncé que JP Morgan détenait désormais 10,04% du capital et des droits de vote. Le nom des clients pour lesquels la banque est intervenue est inconnu.La déprime des marchés financiers a eu raison de la tentative de rebond d'Axa qui cède 2,39% en clôture à 10,20 euros. Le réassureur Scor s'est en revanche nettement repris (+6,24% à 11,24 euros). Le groupe a confirmé avoir renoncé à l'acquisition de l'allemand Gerling.Havas avance de 8,15% à 3,45 euros. Le groupe de publicité a dégagé un bénéfice net de 15 millions d'euros au premier semestre, contre une perte de 28 millions un an plus tôt. Ce résultat se situe dans le haut de la fourchette du consensus des analystes interrogés par Reuters. Toutefois, si elle a confirmé ses objectifs de croissance et de rentabilité pour 2002, l'agence n'attend pas d'amélioration du marché publicitaire au second semestre.Sodexho reprend 2,86% à 19,8 euros après sa dégringolade de 30% la veille. JP Morgan a ramené son opinion d' "achat" à "performance en ligne" au lendemain de l'avertissement sur résultat lancé par le groupe de restauration collective.Rebond plus marqué pour Alstom. Le titre progresse de 6,02% à 4,93 eurosEADS gagne 3,94% à 11,35 euros après une chute de près de 19% depuis le 11 septembre. Le conseil d'administration de la Lufthansa a approuvé, hier, l'achat de 10 Airbus A 330-300.Charles-Etienne LebatardCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.