Kingfisher profite du dynamisme du bricolage

 |   |  433  mots
"Les activités de bricolage du groupe ont retrouvé une croissance performante". C'est par ces mots que le Britannique Kingfisher explique les bons résultats de son troisième trimestre (s'achevant le 2 novembre) qu'il vient de publier. De fait sur la période, les ventes de cette division ont augmenté de 16,1%, à 1,73 milliard de livres sterling (2,7 milliards d'euros). Mieux encore, le résultat d'exploitation s'est envolé de 28,7% à 151 millions de livres. Le groupe a notamment tiré profit de son expansion. Au Royaume-Uni, B&Q a ouvert trois nouveaux magasins, tout comme Brico Dépôt en France. En outre, "Castorama France a dopé ses ventes grâce à l'introduction de produits nouveaux", précise le groupe.Avec cette contribution appréciable du bricolage, les résultats globaux sont eux aussi de qualité. Le chiffre d'affaires a gagné 9,8%, à 2,7 milliards de livres. Et avec un résultat d'exploitation en hausse de 15,7%, à 180,2 millions de livres, la rentabilité a été améliorée. De 6,4%, la marge d'exploitation est passée à 6,75%. Une tendance que l'on retrouve sur neuf mois, avec des ventes en hausse de 10% et un résultat d'exploitation en progression de 18,2%.Finalement, Kingfisher ne déçoit que sur un point: l'électro-domestique et l'ameublement. "La crise de confiance des consommateurs en Europe continentale a impacté les performances de l'activité après le court sursaut généré par la Coupe du Monde, lors du second semestre", précise le communiqué. Dans cette division, le résultat d'exploitation a perdu 24% (29,2 millions d'euros) pour un chiffre d'affaires en baisse de 3,2% (938 millions d'euros).Cela n'empêche toutefois pas le groupe d'afficher un total optimisme, y compris pour les mois à venir. Même si aucun acquéreur n'a encore été trouvé pour But, Kingfisher souligne que l'étape finale du plan de transformation, "à savoir la séparation de l'activité électro-domestique et ameublement, est en bonne voie". Bref, "je suis totalement convaincu que Kingfisher émergera, selon le calendrier initialement annoncé, comme le leader européen de la distribution spécialisée dans le bricolage, et le seul véritable groupe de bricolage à dimension internationale dans le monde", a déclaré Francis Mackay, président du groupe.Après quelques séances de repli, les investisseurs semblent reprendre confiance. En fin de journée, l'action monte de 4,97%, à 217 pence, à Londres.L'intégration de Castorama avance rapidementD'après la directrice financière de Kingfisher, l'intégration de Castorama (acquis en août et dont le Britannique détient 99,4%) avance à vive allure et se passe "un peu mieux que prévu". Notamment, le programme de réduction de coûts est "en avance sur les prévisions".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :