Le marché attentiste avant les statistiques américaines

 |  | 751 mots
Lecture 4 min.
La Bourse de Paris se montre hésitante à mi-séance, dans un marché qui reste pessimiste quant aux perspectives économiques. Les investisseurs font donc preuve d'une extrême prudence avant la publication, à 16 heures, de l'indice ISM américain dans l'industrie pour le mois de septembre. Ce matin, l'Insee a fait état d'une baisse du moral des ménages français à -18 en septembre, contre -17 en juillet. De son côté, la croissance de l'activité manufacturière est tombée à son plus bas de sept mois. Reflétant les hésitations des investisseurs, le CAC 40 a oscillé ce matin entre un plus haut de 2.817,39 points (+1,43%) et un plus bas de 2.750,87 (-0,95%). La cote est essentiellement soutenue par les informations selon lesquelles France Télécom aurait un nouveau patron en la personne de Thierry Breton, l'actuel président de Thomson Multimédia. Ce dernier devrait être nommé demain par le conseil d'administration. L'action TMM s'inscrit en forte baisse.A midi dix, le CAC 40 gagnait 0,30% à 2.785,86 points, dans un volume limité à 900 millions d'euros traités sur les valeurs de l'indice. Au même moment, le Footsie londonien gagnait 0,07% et le Dax perdait 0,5% à Francfort. Sur le marché des changes, l'euro, qui se reprend face au billet vert, s'approche des 99 cents.France Télécom progresse de 3,46% à 7,18 euros. L'ensemble de la presse s'accorde sur le nom de Thierry Breton comme successeur de Michel Bon à la tête de l'opérateur. L'actuel président de Thomson Multimédia devrait être nommé, demain, par le conseil d'administration de France Télécom auquel il devrait présenter, dans les prochaines semaines, un plan de redressement comprenant un programme de réduction des coûts de 6 milliards d'euros sur trois ans. Thomson Multimédia cède pour sa part 2,76% à 15,50 euros alors que le marché s'interroge sur le nom du successeur de Thierry Breton.Bouygues s'apprécie de 3,27% à 26,85 euros. Selon l'Agefi, sa filiale télécom est "en ordre de marche" pour l'UMTS. L'augmentation de capital destinée à financer l'acquisition d'une licence en France permettra au groupe de BTP de se renforcer dans sa filiale.Vivendi Universal rebondit de 4,32% à 11,84 euros et Vivendi Environnement prend 2,27% à 20,76 euros. Sa filiale Vivendi Water est membre du consortium Defluent qui vient de remporter un contrat pour la conception, la construction, le financement et l'exploitation des stations d'épuration de La Haye, aux Pays-Bas. Ce contrat représente environ 1,5 milliard d'euros sur trente ans. Vivendi Water détient 40% de Defluent.TotalFinaElf avance de 2,10% à 136 euros dans le sillage des cours du Brent à Londres.Plus forte baisse du CAC 40, Cap Gemini perd encore 8,89% à 14,76 euros. La multiplication des mauvaises nouvelles dans le secteur fait craindre que la SSII française soit amenée à réviser ses prévisions en baisse.Axa recule de 1,21% à 9,81 euros. Comme l'ensemble de ses homologues européens, l'assureur français est affecté par l'annonce des modalités de l'augmentation de capital de Swiss Life qui, si toutes les nouvelles actions sont émises, devrait revenir à un doublement des titres en circulation.Carrefour cède 0,47% à 40,41 euros et Casino 2,41% à 64,70, affectés par l'avertissement sur chiffre d'affaires lancé par le numéro un mondial de la distribution, Wal-Mart.Les constructeurs automobiles reculent. Si le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) a annoncé une hausse de 0,2% des ventes de voitures en septembre, il table sur un recul de 4 à 5% du marché français en 2002. Renault, dont les ventes ont reculé de 4,5%, perd 1,81% à 42,80 euros. Peugeot, qui a vu les siennes se tasser de 4,3%, cède 1,66% à 36,79 euros.En dehors du CAC, Alstom perd 4,45% à 3,65 euros. Le britannique P&O Princess a abandonné les options d'achat sur deux navires de 1.000 cabines signées en 1999 avec les Chantiers de l'Atlantique, filiale d'Alstom.SR Teleperformance chute de 10,26% à 14 euros. Le spécialiste du télémarketing a fait état d'un bénéfice stable au premier semestre à 10,3 millions d'euros, contre 10,4 millions un an plus tôt. Le groupe, qui réalise 10% de son chiffre d'affaires avec France Télécom, pourrait pâtir d'un éventuel programme de réduction des coûts de la part de l'opérateur.Infogrames bondit de 7,03% à 1,98 euro porté par des spéculations de rachat, ainsi que par l'anticipation de l'annonce d'un plan de suppressions d'emplois.Fimatex s'envole de 40,91% à 1,55 euro. La filiale de courtage en ligne de la Société Générale a annoncé une réduction de 90% de ses pertes au premier semestre.A l'inverse, Stedim plonge de 25,67% à 66,90 euros. Le fabricant d'équipements médicaux a fortement réduit sa prévision de chiffre d'affaires pour 2002.John WiburgCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :