Le marché retrouve ses niveaux de décembre 1997

A l'instar des autres places européennes, la Bourse de Paris évolue autour de ses plus bas du jour à mi-séance. L'extrême volatilité du marché est reflétée par la forte marge de fluctuation de l'indice CAC 40, qui a oscillé entre un plus haut de 2.950,92 points (+2,07%) et un plus bas de 2.836,13 points (-1,89%), le marché évoluant désormais autour de ses niveaux de décembre 1997. Les achats à bon compte du début de séance ont cédé le pas à des dégagements touchant l'ensemble de la cote. Alcatel est affecté par l'avertissement sur chiffre d'affaires lancé par l'américain JDS Uniphase, tandis que les titres de la galaxie Vivendi reculent à deux jours du conseil d'administration de Vivendi Univeral. La tendance est également alourdie par les craintes liées à l'économie dans l'attente des prévisions mondiales du Fonds monétaire international, qui seront publiées mercredi, et de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne prévu le même jour. La semaine s'achèvera avec le chiffre définitif du PIB des Etats-Unis au deuxième trimestre.A midi dix, le CAC 40 recule de 1,28% à 2.853,77 points, dans un volume d'affaires peu fourni avec environ 875 millions d'euros traités sur les valeurs de l'indice.L'actualité économique de ce jour sera dominée la publication, à 16 heures, de l'indicateur avancé de l'économie américaine d'août établi par le Conference Board. Les économistes tablent sur un repli de 0,1%, après une baisse de 0,4% en juillet.Alcatel plonge de 9,26% à 2,45 euros. L'équipementier américain de fibres optiques JDS Uniphase a abaissé sa prévision de chiffre d'affaires pour le premier trimestre à 190-200 millions de dollars, contre une fourchette de 200 à 210 millions précédemment. Invoquant la faiblesse du marché des télécoms, JDS confirme par ailleurs sa prévision d'une perte comprise entre 6 et 8 cents par action.Parmi les autres valeurs technologiques, Cap Gemini cède encore 10,88% à 18,02 euros, et France Télécom cède 3,05% à 7,95 euros après une chute de 20,77% la semaine dernière.Vivendi Environnement recule de 5,88% à 19,20 euros à la veille de la publication de ses résultats semestriels. Le groupe a par ailleurs confirmé que Vivendi Universal envisageait de le céder dans le cadre de son recentrage sur les médias et les télécoms.Sa maison-mère Vivendi Universal perd 4,31% à 12,44 euros à deux jours de son conseil d'administration. Selon le Financial Times, Barry Diller, le président de Vivendi Universal Entertainment (VUE), n'exclut pas une scission partielle et une mise sur le marché de l'activité médias aux Etats-Unis (studios de cinéma, télévision et parcs à thèmes) dans le cadre d'un plan de restructuration de Vivendi Universal.TotalFinaElf grignote 0,38% à 130,70 euros. Son président a déclaré que le niveau élevé des cours du brut allait permettre au groupe d'accroître sa production à un rythme plus soutenu que prévu. Le baril de Brent pour livraison immédiate cote 28,80 dollars à Londres ce matin, contre 28 dollars vendredi.EADS progresse de 1,67% à 11,64 euros. Morgan Stanley a relevé sa recommandation sur le titre de "neutre" à "surpondérer", et son objectif de cours de 16 à 20 euros.Le Crédit Lyonnais cède 3,95% à 36,93 euros. Son président, Jean Peyrelevade, a suggéré sur RTL que l'Etat cède sur le marché sa participation de 9,5% dans la banque. Les professionnels craignent un plongeon du titre si ce scénario était adopté.En dehors de l'indice, Alstom cède 2,43% à 4,81 euros après une chute de 24% la semaine dernière. Pierre Bilger, le PDG du groupe, estime que les cessions d'activités prévues dans le cadre du plan "Restore Value", présenté en mars dernier, devraient rapporter un peu plus que prévu initialement. Il confirme également attendre 750 millions d'euros de la vente d'actifs immobiliers, tandis que l'augmentation de capital réalisée en juillet a rapporté 617 millions d'euros.Metaleurop gagne 2,94% à 1,75 euro. Le groupe prévoit un retour aux bénéfices en 2003 et se fixe pour 2004 l'objectif d'un bénéfice d'un euro par action, grâce à un recentrage de ses activités sur le recyclage. Vendredi, le groupe avait annoncé une perte nette de 23,2 millions d'euros au premier semestre, contre 18,4 millions un an plus tôt.Gemplus chute de 8,70% à 0,42 euro. Prévu aujourd'hui, un conseil d'administration extraordinaire devrait enclencher une procédure destinée à écarter son fondateur, Marc Lassus. L'ancien président du fabricant de cartes à puce est en effet sur la sellette en raison du prêt de 77 millions d'euros qui lui a été accordé par le groupe. La Tribune rapporte par ailleurs que la sécurité militaire vient d'inspecter les locaux du groupe. La direction de la protection et de la sécurité de la défense s'inquiète du devenir de certaines applications de cryptage des télécommunications développées conjointement par Gemplus et Thomson.Enfin, Penauille Polyservices abandonne 7,36% à 4,53 euros. Suspendue depuis jeudi, la cotation du titre a repris ce matin. Le groupe de services aéroportuaires a saisi la COB jeudi à la suite de la chute du cours de son action. Dans un communiqué publié dans la presse de ce matin, Jean-Claude Penauille indique qu'il "ne comprend pas" la chute de son action et fait le point sur la situation financière du groupe. John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.