France Télécom de retour sur le marché obligataire

 |  | 392 mots
Lecture 2 min.
Après l'annonce du plan Breton et surtout l'accueil favorable que lui ont réservé les agences de notation (voir ci-contre), le marché s'attendait à ce que France Télécom revienne rapidement sur le marché obligataire. C'est désormais chose faite. L'opérateur a en effet annoncé le lancement d'une émission obligataire de 1,5 milliard d'euros. Un montant un peu plus faible que les 2 milliards d'euros pressentis ces derniers jours par Euroweek et The Business (voir ci-contre)."Cet emprunt rentre dans le cadre du volet de refinancement du programme 15+15+15", a indiqué à l'AFP un porte-parole de France Télécom. Le plan présenté la semaine dernière prévoit en effet un refinancement à hauteur de 15 milliards d'euros des échéances de l'an prochain.Concernant les caractéristiques de l'émission (dirigée par BNP Paribas, Crédit Agricole Indosuez, Société Générale, Barclays et ABN-Amro), France Télécom a précisé que ses obligations auront une maturité de 7 ans. Et si le "pricing" ne sera connu qu'à l'issue du placement, les banques en charge du dossier ont déjà levé un coin du voile. "Nous proposons aux investisseurs un prix indicatif de 290 à 300 points de base au-dessus des mid swaps [qui servent de référence]", a déclaré Pierre Lebel, responsable de la syndication obligataire entreprises chez SG Securities. Le rendement pourrait même être inférieur à 290 points de base, selon un des chefs de file contacté par Reuters, compte tenu de l'accueil réservé par les investisseurs. "Une demi-heure après l'ouverture du book [livre d'ordre], on a déjà eu 500 millions d'euros", indique-t-on dans cet établissement.En tout cas, il est évident que cette opération fera figure de test pour France Télécom qui, avec des notes à la limite de la catégorie spéculative (junk bonds), n'était pas venu sur le marché obligataire depuis un an. La dernière émission de l'opérateur remonte en effet à novembre 2001, date à laquelle il avait levé 5 milliards d'euros avec une prime de 181 points de base par rapport à l'emprunt d'Etat français de même maturité.Il s'agit donc là d'un coup d'essai pour France Télécom qui devra procéder à d'autres opérations dans les prochains mois. Reste à savoir s'il choisira la voie des "jumbo" émissions ou une approche opportuniste par petites touches successives, comme celle d'aujourd'hui.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :