Le redressement d'Alcoa stoppé au 3ème trimestre

 |  | 410 mots
Lecture 2 min.
Les publications du troisième trimestre des groupes américains commencent d'une manière bien peu réjouissante. Premier groupe à satisfaire à cet exercice, Alcoa vient en effet de présenter des chiffres en repli par rapport aux trimestres précédents.Pour la période juillet-septembre, le résultat du producteur d'aluminium est ressorti à 193 millions de dollars, soit 23 cents par action. Un chiffre bien inférieur aux 339 millions de l'an passé. Bien sûr, dans le contexte actuel, le marché s'attendait à une chute des bénéfices.Mais ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que les résultats tomberaient nettement en-dessous de ceux des trimestres précédents. De fait, les analystes visaient un BPA de 26 à 28 cents, après les 26 cents du premier trimestre et les 27 cents des trois mois suivants. Alcoa met donc un terme au redressement (séquentiel) opéré début 2002 et qui faisait suite à six trimestres consécutifs de repli des résultats.Outre une charge exceptionnelles de 23 millions de dollars, le groupe invoque la fragilité de l'économie et l'offre excédentaire d'aluminium qui continue à peser sur les cours (en un trimestre les prix ont reculé de 3,5%).D'ailleurs, le chiffre d'affaires confirme que l'activité reste tendue. A 5,22 milliards de dollars, les ventes se sont repliées de 5,3% en un an et surtout elles sont inférieures aux 5,24 milliards du deuxième trimestre.Un constat s'impose donc à la vue de ces chiffres. Les objectifs de redressement progressif du groupe sont bien compromis à court terme. "Nous devrions afficher une profitabilité accrue sur la seconde moitié de l'année, même aux prix de l'aluminium actuels", estimait Alcoa en juillet (voir ci-contre). Une ambition désormais bien difficile à confirmer lorsque l'on voit que la rentabilité nette du groupe est tombée de 4,4% au premier semestre à 3,7% au troisième trimestre.Alcoa ne baisse toutefois pas les bras. Il précise que les économies de coûts atteignaient 560 millions de dollars à la fin du trimestre et qu'il est confiant dans sa capacité à réaliser son objectif de 1 milliard de dollars en 2003. Simplement, le discours se veut maintenant prudent. Alcoa ne donne pas de prévisions et préfère déclarer: "A long terme, elles [nos mesures de restructurations] nous mettrons en position de rebondir lorsque les conditions s'amélioreront".A Wall Street, l'action Alcoa, qui perd 5,47% à 19 dollars deux heures après l'ouverture, chute de 46,5% depuis le début de l'année, soit le double de l'indice Dow Jones.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :