Les administrateurs de Vivendi décident actuellement du sort de Cegetel

 |  | 413 mots
Lecture 2 min.
C'est la dernière ligne droite. Après plusieurs semaines de suspense, les administrateurs de Vivendi Universal étaient aujourd'hui appelés à se prononcer sur la stratégie du groupe vis-à-vis de Cegetel, lors d'un conseil d'administration qui a débuté vers 15 heures. Leur décision devrait être rendue publique au cours d'une conférence de presse programmée à 17 heures 45.Néanmoins, avec les différentes cessions réalisées récemment (dont les 20,4% de Vivendi Environnement), les incertitudes se sont quelque peu atténuées. Pour le marché, il est clair que la direction s'est préparée à une montée dans Cegetel et va soutenir ce scénario devant les administrateurs. "Fourtou va proposer de préempter BT", indiquait à mi-journée une source proche du dossier, contactée par Reuters.En reprenant les 26% de BT pour 4 milliards d'euros (conformément à l'offre préalable de Vodafone), Vivendi porterait ainsi à 70% sa participation dans Cegetel, et prendrait également le contrôle de SFR, filiale à 80% de Cegetel.Comme le rappelait ce matin La Tribune (voir ci-contre), Vivendi a en effet déjà monté la structure d'une société destinée à mettre la main sur Cegetel. En cas d'accord de son conseil d'administration, Vivendi apportera 2,7 milliards de fonds propres à cette société, qui empruntera 1,3 milliard auprès des banques avant de racheter les 26% de BT.Reste à savoir si les administrateurs vont vouloir suivre la direction. Car l'intérêt industriel de l'opération n'est pas évident: on peut en effet s'interroger sur la cohérence d'un groupe opérant à la fois dans les médias et la téléphonie. Mais pour séduire ses administrateurs, Jean-René Fourtou pourra toujours jouer sur l'aspect financier de l'opération. Car SFR ambitionne de réaliser 2 milliards d'euros de résultat d'exploitation en 2002, et Cegetel devrait dégager cette année 1,2 milliard d'euros de capacité d'autofinancement.Si le dossier Cegetel mobilisera l'attention, ce conseil d'administration devrait aussi être le dernier pour plusieurs administrateurs. A commencer par Marc Viénot. Comme le rappelle un responsable cité par Reuters: "c'est quelque chose qui est prévu depuis septembre. Marc Viénot a fait part de sa volonté de prendre du champ". Marie-Josée Kravis pourrait elle aussi quitter le conseil. Bref, selon une source proche du dossier, deux ou trois personnes au total pourraient présenter leur démission.Dans l'attente d'informations sur les décisions du conseil, le marché se montre nerveux. En milieu d'après-midi, l'action lâche 4,2% à 15,75 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :