Le CAC recule dans un marché atone avant l'emploi américain

 |  | 791 mots
Lecture 4 min.
Les principaux indices européens cèdent plus de 1% à mi-séance sur fond de dégradation de la conjoncture économique. Après la révision en baisse par l'Insee de sa prévision de croissance pour 2002, l'indice de l'activité dans le secteur des services de la zone euro est tombé à 49,1 en septembre, son plus bas niveau depuis novembre dernier. C'est dans ce contexte que les investisseurs attendent, à 14h30, la publication des chiffres de l'emploi américain. Les anticipations ne sont guère favorables, le consensus des analystes interrogés par Bloomberg tablant sur une hausse du taux de chômage à 5,9% le mois dernier, contre 5,7% en août.Ce pessimisme rejaillit naturellement sur les anticipations de résultats des entreprises. Le secteur pharmaceutique est notamment affaibli par le "profit warning" émis par l'américain Schering-Plough et les TMT reculent sous l'effet conjugué de la mise en garde d'EMC et des prévisions pessimistes de Serge Tchuruk, le PDG d'Alcatel, sur l'évolution de ses marchés.A midi, le CAC 40 cédait 1,59% à 2.815,67 points, dans un volume de transactions apathique d'environ 735 millions d'euros traités. Au même moment, le Footsie londonien reculait de 0,92% et le Dax perdait 1,42% à Francfort. Sur le marché des changes, l'euro se contracte légèrement face à la devise américaine à 0,9867 dollar, contre 0,99 au plus haut de la journée d'hier.Plus forte baisse du CAC 40, Vivendi Environnement recule de 4,99% à 22,47 euros. Selon la presse tchèque, la société devra payer 29 millions de dollars pour l'acquisition des 34% qu'il ne détient pas dans la principale compagnie des eaux praguoise. De son côté, Vivendi Universal perd 1,8% à 12,55 euros. Sa filiale Canal+ France a vu son bénéfice net reculer de 15 à 11 millions d'euros au premier semestre alors que le résultat d'exploitation est resté stable à 24 millions. Le chiffre d'affaires diminue à 766 millions d'euros contre 771 millions un an plus tôt.Aventis cède 2,35% à 56,15 euros, tandis que Sanofi-Synthélabo perd 3% à 58,25 euros après l'avertissement de Schering-Plough sur ses bénéfices 2003. Le groupe pharmaceutique américain table pour l'année prochaine sur un bénéfice compris entre 1 et 1,15 dollar par action, contre 1,42 dollar attendu par le consensus First Call. Schering justifie cette prévision par la baisse des ventes de son antihistaminique Claritine.En hausse à l'ouverture, Alcatel cède 3,47% à 2,50 euros. Son président, Serge Tchuruk, a déclaré ce matin qu'il anticipait une nouvelle contraction de son marché au second semestre. Les autres grandes technologiques reculent également après le recul de 1,83% du Nasdaq hier et le profit warning lancé par l'américain EMC. Le géant du stockage informatique, qui a accusé une perte de 1,25 milliard de dollars au deuxième trimestre, ne compte plus renouer avec le profit  au second semestre comme il l'espérait auparavant. Cap Gemini perd 1,91% à 13,85 euros et STMicroelectronics 2% à 13,23 euros.Accor cède 0,77% à 28,18 euros après avoir gagné jusqu'à 3,06%. SSSB a relevé son opinion sur la valeur de "performance en ligne" à "surperformance", et augmenté son objectif de cours de 30 à 33 euros.TF1 lâche 0,4% à 22,36 euros alors que des représentants de la chaîne et du milliardaire Haim Saban doivent rencontrer les responsables de KirchMedia.En dehors du CAC 40, Alstom rebondit de 1,43% à 3,55 euros en dépit de la réduction de moitié de l'objectif de cours de Morgan Stanley, qui passe de 12 à 6 euros.Fimalac chute de 15,27% à 29,30 euros. La holding a revu en baisse ses prévisions de résultat net pour 2002 qu'elle n'attend plus qu'en hausse de l'ordre de 5%, contre une croissance comprise entre 15 et 20% en septembre.Autoroutes du Sud de la France gagne 2,31% à 25,20 euros. ASF a annoncé une hausse de 4,7%, à 71 millions d'euros, de son bénéfice net au premier semestre. Le résultat d'exploitation progresse de 13,8% à 356 millions d'euros et le chiffre d'affaires de 10,2% à 958 millions. Pour l'ensemble de 2002, le concessionnaire autoroutier table sur une progression d'environ 8% du résultat net et de 13,7% du résultat d'exploitation. L'Etat attend dans les semaines qui viennent les propositions des banques sur la privatisation du réseau autoroutier en France. Vinci, qui fait partie du CAC 40, perd 0,49% à 61,05 euros. Le numéro un mondial du secteur, considère l'acquisition d'ASF comme "prioritaire", écrit le Figaro économie en citant un porte-parole du groupe. Vinci détient environ 17% d'ASF conjointement avec le groupe de BTP Eiffage.Bénéteau avance de 2,21% à 37 euros. Le fabricant de bateaux de plaisance a annoncé une hausse de 8,5%, à 619,3 millions d'euros, de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2001-2002.Enfin, Bolloré prend 1,28% à 238 euros. Le groupe a enregistré une baisse de son bénéfice net à 74 millions d'euros au premier semestre, contre 172 millions un an plus tôt. Sa maison-mère Bolloré Investissement avance de 1,55% à 38 euros. Selon l'agence Reuters, 1,258 million de titres (environ 5,5% du capital) ont été échangés en Bourse ce matin au prix unitaire de 39 euros. John WiburgCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :