Le CAC 40 recule avec les financières et les TMT

 |  | 564 mots
Lecture 3 min.
Les valeurs françaises reculent à mi-séance dans un marché nerveux, affecté à la fois par les considérations économiques et l'attente d'éclaircissements concernant plusieurs entreprises comme France Télécom et Vivendi Universal. Le premier, dont le conseil d'administration est prévu demain soir, doit présenter son plan de redressement, alors que le second doit arrêter sa décision dans le dossier Cegetel. Les bancaires et l'assurance marquent également le pas.Sur le plan macro-économique, les investisseurs ont déjà les yeux tournés vers la Banque centrale européenne, dont ils espèrent un geste sur les taux jeudi. Son président Wim Duisenberg s'adresse actuellement aux députés européens. Il a notamment indiqué que le taux d'inflation devrait rester supérieur à 2% au début de 2003, pour refluer ensuite. Enfin, Hans Eichel, le ministre allemand des Finances, a estimé ce matin que le nombre des chômeurs devrait probablement dépasser le seuil des 4 millions outre-Rhin cet hiver.A midi, le CAC 40 reculait de 1,23% à 3.258,12 points, dans un volume d'affaires relativement fourni d'environ 1,3 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice. Au même moment, le FT 100 cédait 0,96% à Londres, et le DAX perdait 0,97% à Francfort. Sur le marché des changes, l'euro gagne un peu de terrain face à la devise américaine à 0,9972 dollar, contre 0,9966 à New York hier soir.Plus forte baisse de l'indice, Cap Gemini abandonne 5,91% à 30,10 euros alors que JP Morgan a dégradé l'américain Electronic Data Systems, le leader mondial du secteur, de "neutre" à "sous-pondérer".France Télécom recule de 4,38% à 17,01 euros. Selon Les Echos, l'opérateur historique voudrait reprendre le contrôle d'Orange en rachetant les 12% de son capital détenus par les actionnaires minoritaires. Orange perd 1,74% à 7,33 euros. Tout en refusant de commenter cette information, un porte-parole de France Télécom a annoncé que le groupe réagirait à cet article dans la journée.Vivendi Universal perd 3,47% à 15,87 euros. Selon La Tribune, le conseil d'administration du groupe de média devrait se réunir aujourd'hui pour vraisemblablement décider de monter dans Cegetel.Alcatel est stable à 6,25 euros. Le titre a ouvert en hausse ce matin, grâce à la résistance du Nasdaq hier, et à l'anticipation de prévisions favorables de la part de son concurrent Nokia. Le groupe finlandais poursuit aujourd'hui ses rencontres avec les investisseurs américains.Schneider Electric progresse de 2,02% à 49,47 euros. Le groupe a annoncé qu'il renonçait à sa fusion avec Legrand, qu'il cèdera au consortium formé par Wendel Investissement et le fonds américain KKR pour 3,6 milliards d'euros. Wendel Investissement avance pour sa part de 0,83% à 24,20 euros.Egalement contre la tendance, Casino s'octroie 0,81% à 68,40 euros au lendemain d'un repli de 2,54%.Les valeurs bancaires sont généralement en baisse, apparemment affectées par le "profit warning" de Barclays. La troisième banque britannique a en effet estimé que ses résultats 2002 pourraient être inférieurs aux estimations de certains analystes en raison de l'augmentation de ses créances douteuses et de la dépréciation du portefeuille de son pôle assurance vie. Le Crédit Lyonnais perd 1,15% à 51,40 euros, la Société Générale 1,75% à 56 euros et le Crédit Agricole 1,04% à 16,15 euros. BNP Paribas est stable à 39,65 euros.Enfin, Axa recule de 4,11% à 15,35 euros alors que, selon des sources de marché, UBS Warburg a dégradé le titre de l'assureur d' "alléger" à "vendre" avec un objectif de cours de 10,80 euros.John WiburgCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :