Séance de consolidation, le CAC 40 abandonne 1,11%

 |   |  414  mots
Après un gain de plus de 3% hier, le CAC 40 abandonne 1,11 % aujourd'hui à 3.138,61 points. Les volumes sont assez importants puisque 3,4 milliards d'euros ont été négociés sur l'indice. Malgré des statistiques américaines conformes aux attentes (hausse de 0,1 % de la production industrielle en novembre, et de 0,1 % des prix sur la même période), les principales places mondiales sont en repli. A New York le Dow Jones abandonne 0,38 %, à Francfort le Dax concède 1,65 % et à Londres le Footsie dévisse de 1,89 %. Parmi les valeurs du CAC 40, Pinault Printemps Redoute chute de 5,37 % à 73,1 euros, sur des craintes notamment de ventes décevantes en fin d'année et à la suite de mauvais chiffres de la part de l'américain Target.Sanction également pour Sodexho Alliance qui enregistre la plus forte baisse de l'indice avec un recul de 5,83 % à 22,6 euros.Suez abandonne 5,08% à 17,56 euros, au lendemain d'un bond de 11,11%. Le groupe a annoncé hier qu'il projetait de céder certains de ses actifs européens dont Elyo et Distrigaz à Electrabel, sa filiale spécialisée dans l'énergie.En revanche, le secteur bancaire résiste à la baisse générale. Le Crédit Agricole affiche la meilleure performance du jour avec un gain de 2,42 % à 15,22 euros. De son côté, la Société Générale prend 1,05 % à 57,95 euros alors que certains analystes estiment que la banque pourrait être une cible pour BNP Paribas. Cette dernière prend 1,13% à 41 euros. Seule baisse, le Crédit Lyonnais abandonne 0,28% à 53,85 euros.Le Club Med progresse de 2,7% à 21,65 euros. Le groupe a annoncé ce matin que le niveau des réservations mondiales pour l'hiver 2003 est en amélioration de 8,8% en termes de chiffre d'affaires, et de 3% en nombre de clients. Le groupe de loisirs a par ailleurs réitéré son objectif de retour à l'équilibre de la zone Amérique en 2004 et se fixe comme priorité d'éliminer ses derniers foyers de perte. Club Med a confirmé hier soir la démission de Philippe Bourguignon du poste de président du directoire et son remplacement par Henri Giscard d'Estaing. Le groupe a accusé une perte de 62 millions d'euros sur l'exercice 2001-2002, contre un déficit de 70 millions un an plus tôt. Les analystes tablaient en moyenne sur une perte de 50 millions d'euros.Renault abandonne 4,01% à 45,74 euros. Le constructeur automobile procède au rappel de 158.000 Clio présentant un défaut dans la courroie d'alternateur, rapporte l'agence Bloomberg en citant un porte-parole du groupe. Cette anomalie concerne des modèles diesel construits entre juin 2001 et juin 2002.Johan DeschampsCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :