Coup de froid sur les ventes d'automobiles en France

Pour le quatrième mois consécutif, le marché automobile français recule. Mais cette fois le chute est importante puisque le nombre de voitures particulières neuves vendues au mois d'août est inférieur de 17,7% aux statistiques de la même période de l'an dernier. Sur les huit premiers mois de l'année, il s'est vendu au total 5,2% de voitures neuves en moins que sur la même période de 2001. Depuis janvier, il s'est immatriculé en France 1,479 million de voitures particulières. Pour le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA), cette "baisse conséquente" s'explique par le ralentissement de l'activité traditionnellement observé en août, période des congés d'été, accentué cette année par le pont du 15 août. A nombre de jours ouvrables comparables, la baisse est effectivement un peu moins forte : - 13,8%. Les experts du CCFA imputent également ce recul à "un phénomène d'attente" de la clientèle vis-à-vis des futurs modèles qui vont se multiplier dans les prochaines semaines à l'occasion du salon de l'automobile de Paris, qui ouvrira ses portes au public le 28 septembre. Ces chiffres confirment la glissade observée ces derniers mois, au point que l'on peut noter une certaine évolution dans le discours du CCFA. Alors que voici un mois, ses experts affirmaient que le marché se maintenait à un haut niveau et que la "tendance restait globalement bonne", ils se bornent à souligner aujourd'hui que  "l'évolution du marché automobile français continue à se situer dans la moyenne européenne".Le mois dernier, les marques françaises ont particulièrement souffert. C'est notamment le cas de Renault dont les ventes ont enregistré une baisse de 29%. Sa part de marché a été ramenée à 22,4% contre 25,9% un an plus tôt. A la Bourse de Paris, le titre Renault chute de 3,45% à la clôture, à 47,60 euros. PSA Peugeot Citroên est un peu mieux loti avec un recul de ses immatriculations "limité" à 17,4%. Le groupe dirigé par Jean-Martin Folz est cependant parvenu à maintenir sa part de marché à 34,6%. En août, les marques françaises se sont adjugées 57% du marché, comparé à 60,4% un an plus tôt et à 58,5 le mois précédent. Tous les grands groupes étrangers ont perdu du terrain en août. A l'image du premier constructeur européen, Volkswagen (VW, Audi, Seat, Skoda), dont les ventes se sont effondrées de 22,3%. Seul  BMW (BMW, Mini) et les marques japonaises ont accru leurs immatriculations. latribune.f
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.