L'activité de Bouygues grimpe, celle de Vinci stagne

 |  | 678 mots
Le chiffre d'affaires du groupe Bouygues s'est inscrit en hausse de 13% pour l'ensemble du premier semestre 2002 à 10,8 milliards d'euros. L'activité a été plus vigoureuse à l'international (+6%) qu'en France (+3,5%). De plus, le groupe intègre désormais à 100% les résultats de Bouygues Télécom, conséquence logique du rachat des parts de Telecom Italia. A périmètre et taux de change constants, la hausse doit cependant être relativisée, puisqu'elle n'est plus que de 4,5%.Ce changement de périmètre d'intégration a donc un effet grossissant sur les performances de la filiale télécom, la plus dynamique du groupe en ce début d'année. Le chiffre d'affaires de Bouygues Télécom progresse en effet de 13% sur un an grâce à la bonne forme du segment "forfait". Selon le communiqué du groupe, ce segment a vu son nombre de clients progresser de 17% au cours du semestre par rapport au premier semestre 2001 à 3,4 millions. Le groupe indique, par ailleurs, une stabilité du revenu moyen par abonné (ARPU) à 54,10 euros. TF1 voit son chiffre d'affaires progresser de 11% sur le semestre en raison de l'intégration à 50% du chiffre d'affaires de TPS. A périmètre constant cependant, la hausse est moins notable : +2%. Mais le groupe se félicite de cette quasi-stabilité alors que "le marché reste difficile". Les recettes publicitaires ont notamment reculé de 2% sur la même période et la déroute de l'équipe de France au Mondial asiatique n'a pas apporté le baume espéré. Enfin, l'activité principale du groupe, la construction (63,5% du chiffre d'affaires) a vu son activité progresser de 6% au premier trimestre, de 4% à périmètre constant. La plus belle performance dans ce domaine est celle de la branche "travaux publics" dont le chiffre d'affaires est en hausse de 24%. Pour expliquer cette bonne forme, le communiqué du groupe évoque notamment les réalisations de commandes et d'infrastructures portuaires. Partout ailleurs, il semble que le chiffre d'affaires soit stable "par rapport à une bonne année 2001", indique Bouygues.A noter que ce chiffre d'affaires prend encore en compte les revenus de Bouygues Offshore. La cession de la filiale à la Saipem n'intervient en effet juridiquement qu'au 30 juin 2002. A ce propos, la filiale de l'italien Eni a annoncé aujourd'hui qu'elle possédait désormais, suite à des achats réalisés ces derniers jours, plus des deux tiers des droits de votes de Bouygues Offshore.Au lendemain de cette publication, l'action Bouygue progresse de 6,05% à 23,33 euros jeudi en clôture.Vinci stagne. De son côté,Vinci, annonce une progression de son chiffre d'affaires de 2,5% à 8,44 milliards d'euros* au premier semestre sur un an. Néanmoins, à périmètre comparable, l'activité du groupe recule de 1,4% sur une base annuelle. Sur l'ensemble du premier semestre, l'activité de Vinci recule assez notablement en France (-4,9%) à structure constante, notamment en raison d'un trimestre médiocre dans le domaine de la construction de routes (-11%). Seul le secteur concessions et services progresse dans l'Hexagone. Le secteur de la construction voit son activité reculer de 6% en grande partie en raison de l'achèvement de plusieurs grands projets.En revanche, le chiffre d'affaires à l'international progresse très notablement de 4,4% à structure comparable sur l'ensemble du premier semestre. Cette hausse est notamment due à la division concessions et services qui voit son activité grimper de plus de 15%. Le secteur de la construction se porte également fort bien à l'étranger (+6,9%), notamment grâce à la réalisation de certains grands projets comme des ponts en Asie et en Amérique du Nord. Malgré ces chiffres médiocres, le groupe Vinci confirme ses objectifs de résultat grâce à un carnet de commandes encore bien fourni. Sur le premier semestre, le groupe affirme disposer de commandes représentant l'équivalent de neuf mois d'activité. Le groupe continue donc de prévoir une progression de son résultat avant impôt et produits exceptionnels. Une confiance suivie par les investisseurs puisque le titre Vinci progresse de 2,26% à 58,80 euros en fin de séance jeudi.*Une erreur indépendante de notre volonté s'était glissée dans les chiffres publiés mercredi. Elle est ici corrigée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :