Le gouvernement débloque 10 millions d'euros pour les inondations

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le sud-est de la France ont provoqué la mort d'au moins 20 personnes et 12 autres sont portées disparues, selon un nouveau bilan provisoire fourni mardi à l'AFP par la gendarmerie. Le Vaucluse, une partie de la vallée du Rhône et le Gard ont été particulièrement frappés par ces intempéries. C'est justement dans le Gard que s'est rendu ce matin le Premier ministre. Jean-Pierre Raffarin, venu pour "témoigner pour tous nos compatriotes de l'émotion et de la solidarité nationale" face à ce "drame humain, social et économique", a annoncé que le gouvernement allait affecter "une première enveloppe d'urgence de 10 millions d'euros" pour venir en aide aux sinistrés. Le Premier ministre a ajouté qu'il avait également "décidé d'engager la procédure dès aujourd'hui en ce qui concerne les calamités agricoles". De nombreux vignobles ont été dévastés.De son côté, le président de la Commission européenne a promis que les Européens sauront "réagir ensemble à de telles catastrophes". "Les inondations catastrophiques qui ont endeuillé cet été d'autres régions d'Europe frappent maintenant brutalement le sud de la France", a déclaré Romano Prodi dans ce message rendu public par la Commission européenne. S'agissant du soutien financier aux régions sinistrées, les porte-parole de l'exécutif européen ont rappelé que la Commission devait présenter le 18 septembre un projet de création de "fonds catastrophe" qui permettra à l'avenir de débloquer des fonds communautaires pour réparer les dégâts causés par de telles calamités. Le fonds, doté de 500 millions à 1 milliard d'euros, doit encore être approuvé par le Parlement européen et par les Quinze. La Commission souhaite que le fonds puise être mobilisable dès 2002, pour venir en aide aux victimes des inondations de cette année, avait-elle expliqué peu après les inondations catastrophiques d'Allemagne et d'Autriche. Si l'Europe ne peut pour l'instant apporter aucun argent frais, elle peut en revanche autoriser des redéploiements de crédits au sein de l'enveloppe des "fonds structurels", les aides versées aux régions en difficulté. La France pourra ainsi ré-orienter au profit des sinistrés une partie des 316 millions d'aide européenne au développement économique prévus pour la période 2000-2006 pour le Languedoc-Roussillon, l'une des deux régions touchées, selon un porte-parole. Depuis dimanche, il est tombé jusqu'à 600 mm d'eau dans le Gard. Ce déluge a provoqué de nombreux dégâts mais peu à peu la situation redevient normale. Le trafic ferroviaire est quasiment rétabli à l'exception de la liaison Nîmes-Alès. Cependant 45.000 foyers demeurent privés d'électricité, contre 150.000 au plus fort de la crise et 150.000 lignes téléphoniques ont été coupées. Ce matin, "toutes les rivières avaient amorcé leur décrue" dans les départements du Gard et de l'Hérault, pour lesquels les prévisions météorologiques s'annonçaient "très favorables pour les jours à venir".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.