Résultats trimestriels en forte hausse pour Electrolux

Le leader mondial de l'électroménager, le groupe suédois Electrolux a annoncé des bénéfices nets pour le premier trimestre 2002 trois fois plus importants que lors de la même période en 2001. Le bénéfice net atteint ainsi 2,96 milliards de couronnes suédoises (soit 323 millions d'euros), contre 1,07 milliard en 2001 (soit 110 millions d'euros). Au premier trimestre, la marge opérationnelle du groupe gagne, elle, 0,2 point sur un an à 5,7%. Cette belle progression n'est pas due à une amélioration de ses ventes, puisque son chiffre d'affaires recule de 0,3 % sur un an au premier trimestre, mais plutôt à la politique de réduction de coûts menée par le président Michael Treschow, surnommé "Mike the knife" ("Mike le couteau").Cette politique a ainsi amené le groupe suédois à céder ses unités d'appareils de loisirs et d'appareils domestiques professionnels. Par ailleurs, les effectifs ont été considérablement réduits. Pro forma, la progression du résultat net reste importante puisqu'elle atteint 20%. Hans Straaberg, le nouveau président d'Electrolux, entend poursuivre cette politique de réduction massive des coûts. Il a ainsi annoncé la vente d'une usine mexicaine de compresseurs. Pour Claes Rasmuson, analyste chez HSBC, interrogé par Bloomberg, "de nombreux emplois devront encore être supprimés pour améliorer la marge bénéficiaire du groupe".Sur ses marchés, Electrolux a dû faire face à une consommation atone en Europe. Les ventes du premier trimestre ont ainsi reculé en Europe occidentale de 3% sur le marché grand public. Mais, Electrolux a su s'imposer sur le marché américain, le plus dynamique, puisque ses ventes grand public ont progressé de 10%. Les ventes américaines ont notamment profité de la nette amélioration du marché des climatiseurs. Pour le groupe, la demande devrait rester stable en 2002 en Europe et en Amérique du Nord, même si certaines incertitudes demeurent sur les dépenses aux Etats-Unis. Dans ces conditions, Hans Straaberg a indiqué que l'objectif d'Electrolux restait le même pour 2002 : une amélioration notable du résultat opérationnel pro forma. Electrolux devrait donc continuer à être le protégé des marchés et des analystes qui considèrent que le groupe est prêt pour aborder un éventuel rebond de la conjoncture. Depuis septembre 2001, le titre a ainsi gagné près de 88%, même si ce jeudi à Stockholm, il cédait 2,13% à 184 couronnes suédoises en fin de journée

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.