Metro table sur un rebond de l'Allemagne en 2002

Le premier groupe de distribution allemand Metro AG ne semble pas avoir été touché par le ralentissement économique de l'an dernier. Ses objectifs de résultats pour 2001 ont en effet été dépassés. Le chiffre d'affaires 2001 est en progression de 5,5% et se situe à 49,5 milliards d'euros. Le revenu brut d'exploitation du groupe l'an passé progresse de 9,2% à 2,38 milliards d'euros. Enfin, le résultat net part du groupe atteint 401 millions d'euros, en progression de 11,9% par rapport à 2000. Le bénéfice par action se situe à 1,23 euro.Ces résultats étaient attendus par les analystes depuis l'annonce début janvier des chiffres des ventes du groupe pour 2001. Le chiffre d'affaires a pu progresser grâce à la stratégie d'internationalisation des activités de Metro. Désormais, 44% de ses ventes sont réalisées hors d'Allemagne, principalement en Europe et en Chine. A la différence de certains groupe de distribution français par exemple, Metro a su éviter l'implantation dans certaines zones aujourd'hui en crise, comme l'Amérique du Sud. De plus, la division Cash and Carry (vente en gros au comptant et à emporter) a vu son résultat d'exploitation progresser de 12,8% à 625,5 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 22,7 milliards d'euros (+8,1%). En revanche, la réduction de la consommation outre-Rhin et les chutes de neige importantes en décembre ont limité les ventes et les profits de Metro en Allemagne. D'ailleurs, ses divisions de vente au détail traditionnelle (supermarchés ou grands magasins, comme sa filiale Kaufhof Warenhaus) sont celles qui progressent le moins.Le président de Metro, Hans-Joachim Körber, a par ailleurs indiqué qu'il tablait sur une croissance de son chiffre d'affaires de 6% en 2002. Selon lui, le mois de mars montre "un tournant" dans la conjoncture allemande. Ce rebond de l'économie allemande devrait permettre à Metro de créer 7.000 emplois dans le monde cette année et de faire progresser de 10% son bénéfice par action pour atteindre 1,35 euro. Des prévisions qui ne semblent pas avoir séduit les investisseurs puisque le titre perdait 0,81% à 38,19 euros en fin de journée à Francfort.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.