ThyssenKrupp révise ses objectifs à la baisse

Le géant de l'acier allemand ThyssenKrupp abaisse de "plus de 100 millions d'euros" sa prévision de bénéfice imposable pour son exercice en cours (clos en septembre 2002). Le groupe avait précédemment annoncé pouvoir atteindre un bénéfice net avant impôts de 500 millions d'euros. Ni le bénéfice imposable, ni le chiffre d'affaires ne devraient donc atteindre leurs niveaux de l'exercice précédent.Le groupe explique cette nouvelle prévision par une situation qui "reste très instable" sur beaucoup de marchés. Il note ainsi que les conséquences du conflit commercial entre l'Europe et les Etats-Unis sont incertaines et que celles de l'accord salarial allemand sont encore "impossibles à évaluer". ThyssenKrupp a également publié jeudi matin ses résultats pour le second trimestre de son exercice (janvier-mars 2002). Le chiffre d'affaires est en recul de 4% sur un an à 9,015 milliards d'euros. Le bénéfice imposable, lui, est en recul de 40% par rapport au deuxième trimestre 2000/2001 à 96 millions d'euros, ce qui se situe dans la fourchette basse des estimations des analystes. En termes de marchés, la production d'acier, qui représente 32,3% des activités du conglomérat, accuse des pertes avant impôts de 39 millions d'euros, notamment en raison d'une baisse sur un an de 12% des ventes. Le secteur des matériaux à base d'acier (24% des ventes du groupe) et celui des technologies (15% des ventes) améliorent très légèrement leurs résultats imposables sur un an, mais restent proches de l'équilibre avec respectivement des bénéfices de 10 millions d'euros et des pertes de 4 millions d'euros.Les secteurs qui s'en sortent le mieux au sein du groupe sont la division équipements automobiles et la division ascenseurs. La première (18% du chiffre d'affaires de ThyssenKrupp) voit son bénéfice imposable progresser de 153% à 66 millions d'euros, tandis que celui de la seconde (10% des ventes) augmente de 37,5% à 66 millions d'euros également.Le groupe d'Essen fait, par ailleurs, remarquer que son endettement est en recul de 1,4 milliard d'euros sur les six premiers mois de l'exercice en cours, notamment grâce aux 114 millions d'euros de désinvestissements réalisés sur les six premiers mois de l'exercice.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.