Les Etats-Unis réaffirment leur attachement à un dollar fort

 |  | 236 mots
Lecture 1 min.
Avec l'arrivée d'une nouvelle équipe économique auprès de George W. Bush, les spéculations quant à un éventuel abandon de la doctrine du dollar fort allaient bon train. Sur le marché des changes, le dollar était entré dans une période de turbulences notamment face à l'euro. La monnaie européenne se négocie désormais au-dessus de 1,02 dollar, soit son niveau le plus élevé depuis janvier 2000. Mais mardi après-midi, la Maison Blanche s'est livrée à une mise au point. Par la voix de Claire Buchan, porte-parole de la Maison Blanche, le gouvernement américain répète que sa politique n'a pas changé : "nous sommes en faveur d'un dollar fort et nous croyons qu'une politique de croissance (économique) mène à un dollar fort". Ces déclarations, pour l'instant, ne ragaillardissent guère le billet vert. Vers 19 heures, un euro valait 1,0283 dollar. La position des Etats-Unis est assez délicate. Dans une conjoncture économique morose, il est tentant de céder aux sirènes des industriels américains désireux de se trouver des débouchés à l'exportation. Dans le même temps, rompre avec une doctrine, celle du dollar fort, en vigueur depuis 1995, n'est pas sans risque. En se prononçant ouvertement pour un affaiblissement du billet vert, la Maison Blanche risquerait de faire fuir des investisseurs déjà méfiants comme en témoigne le déficit de la balance courante (lire ci-contre).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :