Bush confiant dans la stratégie économique de Koizumi

 |  | 405 mots
Lecture 2 min.
George W. Bush Jr a apporté un soutien public à la stratégie économique du Junichiro Koizumi. Arrivé dimanche à Tokyo, première étape d'une tournée asiatique qui doit notamment le conduire à Séoul et à Pékin, le président américain s'est en effet dit confiant dans la stratégie économique menée par le Premier ministre japonais et dans sa volonté de vraiment redresser l'économie nippone."Parfois, il est très difficile de faire appliquer un programme de réformes. Mais après avoir écouté le Premier ministre pendant le déjeuner, l'avoir regardé dans les yeux, j'ai complètement confiance dans le fait qu'il va continuer son programme": c'est par ces mots que le président Bush a commenté sa rencontre avec Junichiro Koizumi. Ce dernier doit dévoiler, d'ici la fin du mois, une batterie de mesures pour combattre la déflation et accélérer le processus de nettoyage des créances bancaires douteuses, dans l'espoir que l'économie repartira et s'extirpera de sa troisième récession en dix ans. De son côté, George W. Bush Jr a dit percevoir des signes de redressement de l'économie américaine, même si cette dernière est encore en récession. Lors de cette visite à Tokyo, George Bush a commis un faux-pas qui a provoqué une certaine ébullition sur les marchés. Faisant le compte rendu de ses conversations avec le Premier ministre japonais, le président américain s'est trompé de mot, indiquant que Junichiro Koizumi avait parlé avec lui de "dévaluation" alors qu'il voulait dire "déflation". Ce commentaire a semé brièvement la panique sur les marchés des changes, qui ont immédiatement interprété le propos comme la volonté de Washington de laisser filer le yen face au dollar. "Le dollar/yen a immédiatement grimpé lorsqu'on a entendu qu'il avait parlé de dévaluation, ce qui a causé un peu de panique et les gens ont vendu du yen", a expliqué une cambiste de Barclays Capital. "Mais très vite, les gens ont réalisé qu'il voulait sans doute dire déflation mais s'est trompé parce qu'il est bête", a déclaré la cambiste. Un haut responsable de l'administration Bush n'a pas voulu admettre que le président avait commis une erreur mais a affirmé que MM. Bush et Koizumi avaient discuté du problème de la déflation... avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :