L'industrie américaine flirte avec l'optimisme

 |  | 409 mots
L'économie américaine poursuit sa marche à petits pas vers la reprise : après la publication d'un taux de chômage en baisse à 5,6% le mois dernier (lire article ci-contre), l'indice composite d'activité de l'ISM (ex-NAPM) établi par le groupement national des directeurs d'achat des entreprises manufacturières américaines s'inscrit pour janvier à 49,9, en progression de 1,8 point par rapport à décembre.Les analystes tablaient généralement sur une hausse légèrement inférieure de l'indice PMI, située, selon les recensements, entre 1,2 et 1,5 point. Malgré sa troisième hausse mensuelle consécutive, et même s'il se situe désormais à son plus haut niveau depuis octobre 2000, l'indice établi par l'ISM (Institute of Supply Management) reste sous la barre des 50 pour le dix-huitième mois d'affilée, signifiant encore l'anticipation par les dirigeants d'entreprise du secteur manufacturier d'une contraction à venir de leur activité. Cet indicateur avancé de la conjoncture ne reflète cependant que l'évolution des perspectives de l'industrie manufacturière, qui ne contribue qu'à hauteur de 17% au produit national brut américain. Mais il vient renforcer la thèse d'un redressement rapide de la première économie mondiale, qui avait convaincu mercredi la Réserve fédérale de laisser ses taux directeurs inchangés. "Alors que le secteur manufacturier à subi un déclin en janvier, il est encourageant de constater que le rythme de ce déclin ralentit à son plus bas niveau mesurable", explique dans un communiqué Norbert Ore, président de l'ISM. "La relation établie dans le passé entre l'indice PMI et l'économie globale indique que le PMI du mois de janvier (49,9) correspond à une augmentation annuelle de 2,6% du produit national brut", ajoute-t-il. En outre, le sous-indice de la production poursuit en effet son redressement, s'inscrivant à 52 en janvier, après une progression de 4,9 points en deux mois. Celui des entrées de commandes enregistre lui aussi un gain supplémentaire, pour atteindre 55,3 (+0,4). "Le secteur manufacturier est désormais sur le seuil de la reprise", résume Ethan Harris, économiste chez Lehman Brothers interrogé par Reuters. Nous étions en récession dans ce secteur depuis un an et demi, il continue simplement à décoller du point bas atteint après les événements du 11 septembre".A Wall Street, après une courte période de hausse après la publication de l'indice, étaient orientés à la baisse à la mi-journée: le Dow Jones cédait 0,23% à 9.896,82 points, tandis que l'indice Composite du Nasdaq abandonnait 0,9% à 1.916,66 points. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :