La Fed contrainte à l'immobilisme

 |  | 359 mots
Lecture 2 min.
Le 6 novembre dernier, la Réserve fédérale américaine (Fed) créait la surprise: elle abaissait de 50 points de base son principal taux directeur, le ramenant à 1,25%. Plus que la baisse, c'est son ampleur qui avait frappé de stupeur les économistes. A l'inverse ce soir, il ne devrait pas y avoir de coup de théâtre. Pour la très grande majorité des spécialistes, la Fed devrait rester l'arme au pied. Les experts de la Société Générale qualifient même cette réunion du comité de politique monétaire de "non événement".En effet, avec une inflation de l'ordre de 2%, les taux d'intérêt réels sont désormais en territoires négatifs aux Etats-Unis et il paraît évident que la Fed a déjà fait tout son possible pour redonner du souffle à l'économie américaine, au risque de brûler un peu trop vite ses dernières cartouches. Néanmoins, certains comme Aline Goupil-Raguenes, économiste chez Banque Populaire Asset Management, estiment que "le communiqué de la Fed (ndlr, qui accompagnera la décision) sera très attendu, notamment sur le biais qui sera annoncé". Lors de sa dernière réunion, la Réserve fédérale avait assorti sa baisse des taux d'un biais neutre, laissant ainsi entendre qu'elle en avait fini avec sa politique de réduction du loyer de l'argent. Les mauvais chiffres de l'emploi publiés en fin de semaine dernière - le taux de chômage a grimpé à 6%, son plus haut niveau depuis 8 ans - militent en faveur de l'adoption d'un biais plus accommodant, au motif que la situation économique montre de nouveaux signes de dégradation. Cependant, il apparaît plus que probable que la Fed jouera cette fois la prudence. Elle devrait préférer attendre et voir, en se penchant plus particulièrement sur le bilan des fêtes de fin d'année. En fonction du comportement des ménages durant cette période, la Réserve fédérale pourrait ensuite reconsidérer sa position. Dans cette hypothèse, sa réunion de fin janvier aura une importance primordiale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :