L'Opep pourrait augmenter sa production

 |   |  302  mots
L'Opep redevient l'acteur central du marché du pétrole, sur fond de risque de guerre entre l'Irak et les Etats-Unis. Jusqu'ici, le cartel maintenait sa politique de quotas tant que le prix du baril ne dépassait pas 30 dollars. Mais ce comportement semble de moins en moins d'actualité. Plusieurs observateurs se sont en effet ému de la baisse des stocks dans la plupart des pays industrialisés qui, conjuguée avec la hausse des prix, pourrait, en cas de conflit, provoquer un assèchement de l'offre. Une situation qui a donné l'avantage au sein du cartel aux pays partisans d'une augmentation de la production. Hier, le ministre algérien de l'Energie Chakib Khelil avait ainsi affirmé qu'une attaque américaine contre l'Irak entraînerait une augmentation de la production de l'Opep. "Nous ferons en sorte de satisfaire la demande", avait-il affirmé. Mais l'Algérie est notoirement un pays favorable à la hausse des quotas. Le plus surprenant est donc venu des déclarations publiées ce matin par Reuters d'une source d'un pays du Golfe persique, un "délégué important de l'Opep", selon l'agence londonienne. Ce dernier a affirmé que le scénario "le plus probable" lors de la réunion des ministres de l'Opep à Osaka le 19 septembre prochain est "une prise en compte de la demande attendue". Autrement dit, les exportations de l'Opep pourraient augmenter si besoin est. Cette déclaration est importante car les pays du Golfe étaient jusqu'ici partisans du maintien des quotas actuels de production et d'exportation du cartel. Cette déclaration a donc favorisé un apaisement sur le front des prix et ce, malgré les bombardements anglo-américains d'hier soir sur Mossoul. A Londres à 18 heures, le prix du baril de Brent de la Mer du Nord pour la livraison rapprochée d'octobre reculait de 14 cents, ou 0,5% à 27,08 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :