Les menaces d'attentats font chuter le dollar

L'euro a évolué ce mercredi à ses plus hauts niveaux face au dollar depuis neuf mois. En fin d'après-midi, il s'établissait à 92,62 cents, après avoir atteint 0,9275 dollar à midi. En fait, cette bonne santé de l'euro s'explique avant tout par la petite forme du dollar qui est actuellement très attaqué. Ainsi, cette nuit, le yen a atteint son plus haut depuis cinq mois face au billet vert, forçant même la Banque du Japon à intervenir (lire ci-contre).La première raison de la baisse du dollar est évidemment la crainte persistante de nouveaux attentats contre les Etats-Unis. Ainsi, ce matin, la fermeture du pont de Brooklyn pendant une heure pour vérifier la présence d'une éventuelle bombe a fait grimper l'euro de 50 cents à 92,5 cents. L'alerte s'est avérée fausse, mais le dollar ne s'est pas repris et a même encore progressé. Le dollar subit également les conséquences de la tension de plus en plus vive entre l'Inde et le Pakistan. En visite à Srinagar, la capitale d'été du Cachemire, le Premier ministre indien Atal Behari Vajpayee a demandé mercredi matin à son pays de se préparer pour le "combat décisif" contre le Pakistan. Dans la nuit, les combats s'étaient poursuivi entre les deux armées le long de la "ligne de contrôle" du Cachemire. Cette situation explosive entre deux pays détenteurs de l'arme nucléaire alimente les craintes des marchés qui, comme souvent dans ces situations, vendent des dollars pour acheter de l'or. A 319,6 dollars l'once, le métal précieux a ainsi atteint son plus haut depuis octobre 1999 à Londres. Enfin, de façon peut-être moins décisive, les craintes sur la reprise américaine se poursuivent. Même si la consommation reste solide, la faiblesse persistante de l'investissement et du marché du travail aux Etats-Unis ne cesse pas d'inquiéter certains observateurs (lire ci-contre).En bref, comme le note l'économiste de Bank One Ryan Shea, interrogé par Reuters, "nous sommes dans un nouvel environnement baissier pour le dollar". Pour certains cambistes, l'euro pourrait prochainement atteindre son niveau de septembre à 93,33 cents. Si ce changement de cap du dollar se confirmait, il s'agirait évidemment d'une modification de taille de l'environnement économique international. Un changement qui serait inquiétant pour ceux qui, comme le Japon et l'Allemagne, comptaient sur leurs exportations vers les Etats-Unis pour relancer la croissance. Déjà, le vice-ministre allemand des Finances Caio Koch-Weser a déclaré que les évolutions de taux de change "trop rapides ne sont jamais bonnes" et a craint des conséquences sur la reprise européenne.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.