Les achats de Noël sur de bons rails aux Etats-Unis

 |  | 364 mots
Lecture 2 min.
Les Américains ont entamé la saison des fêtes de fin d'année d'une humeur plus gaie que généralement attendu. En novembre, les ventes au détail aux Etats-Unis ont affiché une progression de 0,4%. Si l'on exclut le secteur automobile, la hausse est même plus importante, à +0,5%. Ces chiffres surprennent positivement les économistes. Ces derniers tablaient sur des augmentations moindres, de 0,3% pour l'ensemble et 0,2% hors automobile. Ils craignaient notamment que le temps glacé et neigeux de ces dernières semaines n'ait limité la consommation de ménages, plus enclins à rester au chaud chez eux qu'à flâner dans les magasins. Visiblement, il n'en a rien été. Malgré la détérioration du marché du travail - en novembre le taux de chômage a grimpé à 6% aux Etats-Unis - les Américains ont particulièrement plébiscité le mois dernier les articles destinés à la maison : ameublement, matériaux de construction et équipement de jardin. A l'inverse, certains secteurs comme l'automobile, dont les ventes continuent de subir le contrecoup du fort dynamisme de la fin 2001 et du début 2002, l'habillement et la grande distribution ont été délaissés. Ce chiffres sont néanmoins encourageants, d'autant que les statistiques d'octobre ont été légèrement revisées en hausse (+0,1% et non une stabilité comme précédement annoncé). Ils pourraient même amener certains économistes à réviser leurs prévisions de croissance pour les Etats-Unis au quatrième trimestre. Les ventes au détail sont en effet un indicateur important quant à la vitalité de la consommation, cette dernière représentant les deux tiers du produit intérieur brut américain. Même si au troisième trimestre la croissance américaine a affiché un rythme annualisé de 4%, elle risque de ralentir sur les trois derniers mois de l'année. C'est d'ailleurs pour éviter un brusque affaiblissement de la conjoncture que la Réserve fédérale a baissé d'un demi point ses taux le 6 novembre dernier. Destiné à renforcer la confiance des consommateurs, le geste des autorités monétaires semble pour l'instant porter ses fruits et ce malgré les signes inquiétants provenant du marché du travail et du secteur industriel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :