L'Argentine assouplit les restrictions bancaires

 |  | 259 mots
Lecture 1 min.
Le gouvernement argentin navigue à vue ces derniers jours. Après avoir annoncé la réouverture des marchés des changes pour aujourd'hui, Buenos Aires a dû faire machine arrière et reporter à demain la reprise des opérations, suspendues depuis plus de deux semaines. Cette prolongation a été justifiée par le fait qu'il fallait rédiger les règles de fonctionnement du nouveau système financier. En effet, dimanche, le Congrès argentin a approuvé une loi d'urgence mettant fin à la parité peso-dollar en vigueur depuis 1991. Le gouvernement a décidé d'instaurer pendant 90 jours un double taux de change avec un dollar à 1,40 peso, soit une dévaluation de près de 29%, pour les échanges extérieurs et un taux libre pour les autres. De nombreuses voix s'élèvent d'ores et déjà pour prédire l'échec de ce système qui risque de favoriser la spéculation et la corruption.Buenos Aires a parallèlement décidé d'assouplir les restrictions portant sur les retraits bancaires. Ces restrictions avaient en partie été à l'origine des violentes émeutes de la fin décembre qui avaient entraîné la chute du président de la Rua. Ces mesures fixaient à un maximum de 1.000 pesos ou dollars le montant que les Argentins pouvaient retirer auprès de leurs banques. Le nouveau ministre de l'Economie a décidé qu'ils pourront désormais retirer jusqu'à 1.500 pesos par mois de leurs comptes sur salaire et 1.200 de leurs comptes d'épargne. L'équivalent en dollars de cette somme sera fixé par le marché libre.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :