Attentats terroristes au Kenya

 |   |  339  mots
Au moins douze personnes tuées, dont trois Israéliens, et plus d'une quinzaine de blessés: tel est le bilan provisoire de l'attaque terroriste qui s'est déroulée en début de matinée dans la région touristique de Monbassa, au Kenya. Selon des témoignages recueillis sur place par l'AFP, un véhicule 4x4 a forcé le portail d'accès de l'hôtel Mombasa Paradise, puis l'entrée du bâtiment lui-même, avant d'exploser près de la réception. Les trois occupants de la voiture sont morts dans l'explosion. Au moment de l'attentat, un groupe de touristes israéliens était en train de se faire enregistrer à la réception de cet établissement, détenu par des investisseurs de différents pays dont Israël et les Etats-Unis. Des témoins, qui décrivent un hôtel en feu, ont fait état de victimes aussi bien kenyannes qu'israéliennes, présentant des blessures sur tout le corps. Une tragédie pire encore aurait pu arriver puisque, peu de temps avant l'attaque contre l'hôtel, un avion d'une compagnie charter israélienne Arkia, qui venait de décoller de Mombasa, a échappé à un tir de missiles. L'appareil transportait 261 passagers. La compagnie aérienne israélienne El Al a décidé quelque temps après de suspendre jusqu'à nouvel ordre tous ses vols à partir de l'étranger vers l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, a indiqué la radio publique israélienne. Après l'attentat de Bali en octobre qui a fait plus de 190 morts, c'est une nouvelle destination touristique qui est aujourd'hui la cible d'une action terroriste. Le Kenya avait déjà été le théâtre d'une attaque terroriste en 1998. Un camion piégé avait explosé contre l'ambassade des Etats-Unis à Nairobi. Le même jour, une autre ambassade américaine, en Tanzanie cette fois, avait aussi été l'objet d'un attentat. Ces deux attaques, dont Oussama Ben Laden et son organisation terroriste Al Qaïda sont tenus responsables par les Etats-Unis, avaient causé la mort de 224 personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :