E-Plus a doublé son résultat d'exploitation en 2001

 |  | 273 mots
Lecture 1 min.
La bonne nouvelle après la mauvaise : au lendemain de la publication des résultats annuels de sa maison-mère KPN, plombés par les dépréciations d'actifs, E-Plus, troisième opérateur mobile allemand, a annoncé avoir réalisé l'an dernier un Ebitda (équivalent de l'excédent brut d'exploitation) de 436 millions d'euros, plus que doublé par rapport à l'année précédente (il avait atteint 210 millions).Le groupe, dont KPN détient depuis le mois dernier 100%, après le rachat de 79% du capital en 1999, affiche pour 2001 un chiffre d'affaires de 2,246 milliards d'euros. Mais il reste muet sur l'ampleur de son résultat net, au terme d'une année marquée par d'importants efforts de réduction des coûts. E-Plus comptait 7,5 millions de clients fin décembre, soit près d'un million de plus qu'à la fin 2000 et une part de marché de 13,5%. E-Plus, qui présente 2001 comme "la meilleure année de l'histoire de l'entreprise sur le plan économique", vient de lancer sur le marché allemand son service de nouvelle génération i-mode, sur la base des technologies développées par le japonais NTT DoCoMo. Mais avant d'être le fer de lance technologique de KPN, l'opérateur a été son boulet : le groupe néerlandais a dû inscrire dans ses comptes une charge exceptionnelle de 13,7 milliards d'euros liée à la dépréciation d'E-Plus (lire ci-contre). Racheté en 1999 pour 20 milliards, ce dernier a dépensé l'année suivante 8,4 milliards pour acquérir une licence UMTS en Allemagne. Et s'est engagé depuis dans d'importants investissements pour préparer la transition vers la troisième génération mobile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :