Le résultat semestriel d'Air Liquide devrait stagner

En baisse sur un an, l'activité d'Air Liquide se redresse légèrement d'un trimestre à l'autre. le numéro un mondial des gaz industriels a publié ce mardi matin un chiffre d'affaire pour le premier semestre 2002 en baisse de 3,4% à 3,93 milliards d'euros, contre 4,31 milliards un an plus tôt. Au deuxième trimestre 2002, l'activité a baissé de 3% à 1,99 milliard contre 2,16 milliards sur la même période de l'année dernière. Mais en variation séquentielle, les ventes ont cependant progressé de 3% par rapport au premier trimestre de l'exercice.Hors effet de change et de périmètre et hors effet gaz naturel, le recul du chiffre d'affaires au premier semestre est de 8,7% par rapport à celui du premier semestre 2001 et de 7,9% au deuxième trimestre par rapport au deuxième trimestre 2001. Pour le groupe, la baisse de l'activité des six premiers mois de l'année 2002 s'explique tout d'abord par un effet de base de comparaison peu favorable. En effet, les ventes du premier semestre 2001 avaient été gonflées notamment par le prix élevé du gaz naturel, qui avait été répercuté sur les clients, mais qui n'a pas eu d'effet sur les bénéfices et les marges du groupe. De plus, l'impact du gaz naturel sur le chiffre d'affaires au premier semestre 2002 a été négatif de 4,1% et l'effet de change négatif de 1,6%, notamment en raison de la dépréciation du yen japonais et du peso argentin. Au contraire, les changements de périmètre ont eu un léger impact positif de 0,4% après le rachat des actifs de l'allemand Messer au deuxième semestre 2001 et la cession de l'activité GPL en France au premier semestre 2002. Par activité, le chiffre d'affaires de l'activité "gaz et service" (90% des ventes du groupe), a reculé de 2,4% par rapport au premier semestre 2001 et de 1,1% au deuxième trimestre par rapport au deuxième trimestre 2001. Dans la santé et les clients industriels (petites et moyennes entreprises et détaillants), les ventes de gaz "affichent une bonne tenue", indique le groupe. Par zone géographique, l'Europe et l'Asie hors Japon progressent légèrement et l'Amérique du Nord s'améliore d'un trimestre sur l'autre, mais l'activité semestrielle reste en baisse.Air Liquide a tenu à confirmer les signes positifs enregistrés à la fin du premier trimestre dans l'électronique et la grande industrie. Le portefeuille de nouveaux contrats en négociation s'est renforcé au cours du deuxième trimestre 2002, notamment dans l'hydrogène et les semi-conducteurs, souligne le groupe.Au regard de la morosité de l'activité sur la période, le président du directoire Benoît Potier a tout de même annoncé que les résultats semestriels, qui seront publiés à la fin du mois d'août, feront apparaître un résultat net part du groupe tout juste équivalent aux 328,6 millions réalisés au premier semestre 2001. Si l'activité semestrielle est globalement en ligne avec les prévisions du groupe et des analystes interrogés par Reuters, l'annonce de résultats stagnants jette un froid sur la valeur. L'action reculait de 3,66% à 136,80 euros mardi matin, affichant l'une des plus mauvaises performances du CAC 40. En clôture, le cours restait quasi stable à 142,5 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.