L'activité de Lagardère portée par ses médias

L'ensemble du groupe Lagardère enregistre, au titre du premier semestre 2002, une progression brute de 3,1% de son activité. Hors EADS, le géant aéronautique dont l'activité a baissé de 0,4% sur les six mois (lire ci-contre), le groupe affiche une progression de son activité de 4,9%. Cette évolution est essentiellement portée par le pôle "médias" (7,6% de hausse sur un an), un chiffre qui semble ravir la direction. Dans son communiqué, le groupe s'explique en ces termes: "Dans un environnement marqué par la faiblesse persistante du marché publicitaire, le chiffre d'affaires de Lagardère Media s'inscrit en forte progression. Il bénéficie à nouveau des qualités de son portefeuille d'activités : positions concurrentielles de premier plan, forte internationalisation, équilibre entre activités cycliques et non-cycliques. Enfin, à données comparables, chacune de ses activités enregistre au cours du second trimestre une légère amélioration."Sur le semestre entier, les activités en progression au sein de Lagardère Media sont Hachette Distribution Services et Hachette Livres. A contrario, la radio et Hachette Filipacchi Médias voient leur activité se tasser ou diminuer, frappée de plein fouet par la "volatilité du marché publicitaire".Hors médias, Le chiffre d'affaires du pôle "automobile" s'est inscrit en baisse de 10,9%. Selon la Tribune (lire ci-contre), le groupe serait désireux de vendre Matra Automobile pour 150 à 200 millions d'euros. D'autant que d'après Lagardère, "la carrière commerciale de l'Espace subit une érosion progressive" et que le lancement d'Avantime semble avoir déçu le groupe en termes d'offres de motorisation. Le dossier Matra reste donc à suivre.Le semestre a été marqué par la sortie du capital de T-Online en mai, via une émission d'obligations qui a permis à Lagardère de lever 700 millions d'euros (lire ci-contre). Ce refinancement de la dette a relancé les spéculations sur un éventuel rachat du groupe Canal Plus en plein feuilleton Vivendi Universal, jusqu'à ce que Jean-René Fourtou, le successeur de Jean-Marie Messier, mette fin aux rumeurs sur la vente de la chaîne cryptée. Lagardère garde tout de même un oeil sur "des opportunités d'achat en Europe". Vendredi, l'action baisse de 1,85% à 39,25 euros en clôture. Les analystes de Fideuram Wargny ont abaissé leur objectif de cours sur le titre et restent dans l'expectative des résultats semestriels qui seront publiés en septembre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.