La CGIP et Marine-Wendel précisent leur fusion

Le rapprochement entre Marine-Wendel et sa filiale, la CGIP, se précise. Jeudi 28 mars, les deux groupes ont en effet indiqué sur quelle parité se fera leur prochaine fusion qui doit être soumise au vote des actionnaires en juin.L'OPE (offre publique d'échange) dont la CGIP fera l'objet, sera réalisée sur la base de 1,9 action CGIP pour une action Marine-Wendel. En novembre 2001, lors de la présentation du projet (voir ci-contre), la CGIP indiquait dans un communiqué une parité comprise entre 1,7 et 2,2 actions CGIP par titre Marine-Wendel. Pour déterminer la parité annoncée aujourd'hui, le conseil d'administration s'est fondé sur une analyse multicritères comprenant l'actif net réévalué, le cours de Bourse, le résultat courant et le dividende. Avec cette fusion, les actionnaires bénéficieront d'un "potentiel d'appréciation du cours de Bourse par suppression de la double décote", souligne Marine-Wendel.Cette OPE constituera la deuxième phase du rapprochement. La première étape concernait une Opra (offre publique de rachat d'actions) et une OPA de la CGIP sur respectivement 9 et 8% de son capital (voir ci-contre). Parallèlement, Marine-Wendel a lancé une OPA sur 9,6% de son capital à 82 euros l'action. Le but des rachats initiés lors de cette première étape était de renforcer le poids de la holding familiale Wendel Participations (qui n'a pas participé au programme de rachat de titres) afin d'éviter une trop forte dilution après la fusion.Le processus suit donc son cours malgré le léger accroc intervenu mercredi soir. Le CMF a fait savoir qu'il rejetait le projet d'OPR (offre publique de retrait) visant les actions CGIP dans le cadre de la fusion. Le projet de rapprochement "ne modifierait pas dans un sens défavorable les conditions de cession et de transmission des titres CGIP, les actionnaires se voyant remettre un titre dont la liquidité est au moins équivalente", précise un communiqué ajoutant que la fusion "n'entraînera pas de réorientation de l'activité sociale ni de modifications significatives des dispositions statutaires". Parallèlement à cette actualité sur la fusion à venir, la CGIP a fait part au marché de ses résultats au titre de l'année 2001. Le principal élément qui en ressort est une perte nette de 542 millions d'euros, contre un bénéfice de 993 millions d'euros en 2000. Cette dégradation est principalement due aux deux grandes participations de la CGIP: Valeo et Cap Gemini Ernst & Young. Le groupe d'Ernest-Antoine Seillière a notamment comptabilisé 552 millions d'euros de charges exceptionnelles liées à ces deux sociétés.Jeudi 28 mars, l'action CGIP gagne 4,34% à 37,30 euros à la clôture, tandis que celle de Marine-Wendel cède1,06% à 70,25 euros. Actuellement, une action Marine-Wendel vaut 1,9 action CGIP. Désormais, les deux titres devraient rester très dépendants l'un de l'autre avec un rapport entre leurs cours toujours proche de ce ratio de 1,9.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.