Le CAC 40 termine finalement en hausse de 1,05%

La volatilité colle toujours à la Bourse de Paris. Aujourd'hui, le CAC 40 s'est offert une nouvelle partie de Yo-Yo, finalement achevée dans le vert, sur la ligne: +1,05% à 3.415,38 points. Alors que ce matin, il bondissait de 4%, le baromètre des valeurs françaises s'est fait peur dans l'après-midi après la publication de deux mauvaises statistiques aux Etats-Unis. A 14h30, le PIB américain du deuxième trimestre est nettement moins bon qu'attendu : +1,1% contre + 2,3%. Le CAC 40 décroche. A 16 heures, l'indice PMI des directeurs d'achat de la région de Chicago enfonce le clou. En juillet, il a baissé à 51,5, contre 56,7 prévu et 58,2 en juin dernier. Le CAC 40 vire au rouge.A New York, la Bourse a d'ailleurs mal réagi à ces deux mauvaises statistiques. Vers 17h30, le Dow Jones recule de 1,05%, le S&P 500 de 0,85% et le Nasdaq de 1,81%. La prudence reste de mise. Ce soir, la Réserve Fédérale publiera le Livre Beige qui fait le point sur l'état de l'économie américaine.A Paris, au terme de cette journée volatile, les valeurs terminent en ordre dispersé. A la baisse, Bouygues (-3,18% à 23,45 euros), Dexia (- 2,41% à 12,98 euros), Sodexho Alliance (-0,9% à 29,67 euros) ou bien encore Pinault-Printemps-Redoute (-1,22% à 89 euros).En hausse, Accor, pourtant très présent aux Etats-Unis (17% du chiffre d'affaires). Plus forte hausse du CAC 40, l'action termine en hausse de 3,8% à 33,65 euros, portée par des achats à bon compte en dépit de l'annonce d'un chiffre d'affaires semestriel inférieur aux attentes (-0,4 % à 3,585 milliards d'euros), et de la révision en baisse de 2,4% à 1,8% de sa prévision de croissance du revenu par chambre disponible pour l'hôtellerie affaires et loisirs en Europe. Celle pour l'hôtellerie économique aux Etats-Unis est également ramenée de 0,3 % à -1,5 %. Le groupe hôtelier a toutefois relevé son objectif de croissance annuelle dans les services. Oddo Pinatton a relevé sa recommandation à "surperformance" tout en abaissant son objectif de cours à 40 euros, contre 48 euros précédemment.Société Générale progresse de 3,54% à 57 euros. Citant des sources bancaires, Reuters révèle que cette dernière aurait obtenu de l'Etat le mandat de l'offre publique de vente concernant Air France et Gaz de France. La banque publiera vendredi matin ses résultats pour le deuxième trimestre 2002.Symbole de la volatilité, Axa. Le titre en a vu de toutes les couleurs :+9% ce matin, -4,5% cet après-midi, et au final +2,6% à 13,03 euros. L'assureur et le Crédit Foncier ont mandaté BNP Paribas pour procéder à la vente de leurs participations dans Simco, selon Les Echos. La société immobilière est actuellement valorisée à 2,3 milliards d'euros, d'après le quotidien.Aventis gagne 3,16% à 67 euros. Le groupe profite d'une progression de 30%, à 507 millions d'euros, du bénéfice net de son activité pharmacie au deuxième trimestre. Les analystes tablaient sur un résultat net de 496 millions. La direction du laboratoire franco-allemand a confirmé les objectifs annuels : hausse de 11 à 12% du chiffre d'affaires et progression de 25 à 30% du résultat net par action.Suez monte de 1,79% à 22,2 euros. Ce matin, l'action a gagné jusqu'à 7,9%. Le chiffre d'affaires du groupe de services collectifs (électricité, eau, propreté) a progressé de 8,9% à 22,45 milliards d'euros au premier semestre. Sur le deuxième trimestre, la croissance de l'activité est de 8,1 % à 10,88 milliards.EADS a ralenti en fin de séance et termine sur un gain de 1,78% à 16,05 euros. La Lufthansa a commandé 10 Airbus A330-300. Le montant de l'opération n'a pas été révélé.Du côté des technologiques, Alcatel s'octroie 0,75% à 5,36 euros. JP Morgan a relevé sa recommandation sur le titre de "sous-performance" à "performance en ligne". La banque d'investissement américaine estime notamment que, au cours actuel, l'action a largement épuisé son potentiel baissier. En revanche, France Télécom perd 1,67% à 14,7 euros. Les agences de notation Fitch et Moody's ont fait savoir que la décision du groupe de convertir la dette de l'allemand MobilCom en obligations perpétuelles convertibles n'aurait probablement pas d'incidences sur ses notes. Au SRD, Infogrames et Ubi Soft, sensibles à la conjoncture américaine, chutent respectivement de 4,95% à 4,42 euros et de 6,68% à 13,69 euros. Infogrames publiera demain matin son chiffre d'affaires annuel 2001-2002.A l'opposé, on retrouve Oberthur Card Systems : +13,95% à 2,45 euros. Il s'agit de la plus forte hausse du SRD. Le chiffre d'affaires du fabricant de cartes à puce a reculé de 4,7%, à 228,2 millions d'euros, au premier semestre. Sur le deuxième trimestre, l'activité a toutefois progressé de 0,7% à 113,8 millions. Son rival, et numéro un mondial du secteur, Gemplus, finit dans le rouge: - 3,67% à 1,05 euro. Le groupe a confirmé qu'il visait un retour à la rentabilité au quatrième trimestre. Au deuxième trimestre, Gemplus a encore accusé une perte nette de 123 millions d'euros, contre un déficit de 39,8 millions un an plus tôt. La perte tient compte d'une charge de restructuration de 43,1 millions et d'une provision destinée à couvrir un prêt consenti à l'ancien président Marc Lassus.Altedia grimpe de 12,36% à 30 euros. Le spécialiste du conseil en ressources humaines et en restructurations profite toujours de la mauvaise conjoncture actuelle. Son chiffre d'affaires au deuxième trimestre 2002 a augmenté de 15%, à 25 millions d'euros.Enfin, au Nouveau marché, BVRP Software gagne 3,88% à 5,35 euros. L'éditeur de logiciels redeviendra bénéficiaire au premier semestre 2002. Pour l'ensemble de l'année, le groupe table également sur un résultat d'exploitation positif. Olivier PinaudCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.