Elior revoit à la baisse ses perspectives de chiffre d'affaires

 |  | 339 mots
Lors de la publication de résultats annuels d'Elior pour l'exercice 2000/2001 (clos à fin septembre), ce ne sont pas les résultats eux-même qui ont surpris mais plutôt les perspectives du groupe. Le groupe de restauration collective a en effet revu à la baisse ses prévisions d'activités au titre de l'exercice en cours qui prendra fin en septembre 2002.Il attend désormais une progression de son chiffre d'affaire de 15% contre une précédente estimation comprise entre 15 et 20%. La croissance organique, initialement attendue entre 5 et 7% ne devrait plus être que de 4 à 6%.Quant à la rentabilité, Elior précise que "la marge d'Ebitda du Groupe devrait de nouveau progresser compte tenu de la stabilisation des prix des denrées alimentaires en France, du redressement déjà amorcé des activités autoroutières en Grande-Bretagne et de la performance des activités nouvellement acquises".Il faut toutefois rappeler que les ratios du groupe se sont nettement dégradés au cours de l'exercice passé, ce qu'Elior avait en partie laissé entrevoir lors de son "profit warning" de la fin septembre dû en grande partie à la hausse des coûts en France et aux conséquences du 11 septembre en tant qu'opérateur dans les aéroports (voir ci-contre). A 2,07 milliards d'euros (+13,6%), le chiffre d'affaires n'a pas réalisé les 15% de croissance annoncés. Et plus inquiétant, la marge d'Ebitda a perdu pratiquement 1 point sur un an en tombant à 7,4%. L'Ebitda est en effet resté globalement stable à 154,5 millions d'euros.Après l'avertissement de septembre, les analystes avaient également révisé leurs chiffres à la baisse. Aussi les résultats publiés par le groupe jeudi matin sont-ils en ligne avec les consensus de JCF Group, qu'il s'agisse du résultat d'exploitation de 108 millions d'euros (en baisse de 3,1%), ou du résultat net de 16 millions d'euros (+11,9%).Le titre a débuté la séance dans le rouge avant de se reprendre alors que le groupe a indiqué qu'il retrouverait en 2003 son niveau de rentabilité de 2000. Il clôture en hausse de 3,58% à 9,25 euros.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :