Les Galeries Lafayette ne sont pas sûres d'atteindre leur objectif

 |  | 273 mots
"Par rapport à un marché où se succèdent les profit warnings, nous, nous ne faisons pas un profit warning", a déclaré Philippe Lemoine, co-président des Galeries Lafayette, à Bloomberg TV. Toutefois, le marché ne semble pas du même avis. Jeudi en fin de journée, l'action du groupe français plonge de 6,9% à 143,10 euros.Il faut dire que si Philippe Lemoine ne veut pas parler de profit warning, son discours en a néanmoins les apparences. "La progression du résultat net courant pro forma ne ressortira peut-être pas à 10% mais en progression significative", a-t-il indiqué mercredi en précisant: "nous ne sommes pas sûrs d'atteindre l'objectif que nous nous étions fixé, c'est-à-dire une progression à deux chiffres".Philippe Lemoine a confirmé que les attentats avaient eu un impact limité sur son groupe et a surtout mis en avant "les chantiers de repositionnement du BHV un peu plus durs que prévu" pour justifier ses incertitudes. Des travaux ont notamment privé le BHV d'environ 10% de son espace de vente.En septembre, le groupe avait annoncé un résultat net avant exceptionnel de 24,6 millions d'euros pour le premier semestre, en hausse de 40,5% (voir ci-contre). Mais il avait indiqué que compte tenu de l'importance du deuxième semestre dans son activité, ce chiffre n'était pas extrapolable. En 2000, le résultat net part du groupe hors exceptionnels avait atteint 94,7 millions d'euros, dont 77,2 millions sur les six derniers mois. Au vu des déclarations de mercredi, les Galeries Lafayette devraient donc publier un résultat hors exceptionnels meilleur que les 94,7 millions de l'an dernier mais inférieur à 104,2 millions d'euros pour l'année 2001.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :