Consolidation en bon ordre

 |  | 419 mots
Outre les résultats décevants d'Ericsson, l'aggravation de la situation politique entre l'Inde et le Pakistan a aussi inquiété les investisseurs, mais la résistance des marchés américains en fin de séance a permis au CAC 40 de réduire ses pertes. Cette journée se solde donc par un recul de 0,53% à 4.484,31 points.Les valeurs technologiques ont été les plus exposées au mauvais résultats d'Ericsson et la plupart affichent un repli prononcé. Sur le CAC 40, Dassault Systèmes abandonne 4,31% à 54,4 euros et Alcatel concède 3,54% à 16,88 euros.Au lendemain de la hausse de 3% de son résultat net annuel, Saint Gobain s'octroie 0,49% à 165,6 euros. Le groupe a par ailleurs lancé une OPA sur sa filiale Lapeyre à 62 euros par action. L'action Lapeyre est toujours suspendue de cotation.La perspective d'un RES (rachat d'entreprise par les salariés) sur Legrand et des achats à bon compte sur Schneider après une baisse de 13% depuis le début de l'année permettent au titre de progresser de 2% à 51 euros. En ce qui concerne Legrand, les actions ordinaires cèdent 3,06% à 155 euros et les ADP reculent de 2,85% à 116,1 euros. Le groupe va distribuer un acompte sur dividende le 4 février prochain de 0,94 euro pour les actions et de 1,5 euro pour les ADP. La société a indiqué jeudi soir qu'elle s'attendait à une marge opérationnelle de 14% avant survaleurs et frais d'OPE.Parmi les valeurs moyennes, Maisons France Confort s'est dit intéressée par une partie des activités de Cocoon. Cette annonce permet au titre de s'octroyer 2,79% à 14 euros.Sur le Nouveau marché, Kalisto s'est envolée de plus de 20% en cours de séance avant d'être suspendue à 1,13 euro (+ 7,62%), à un quart d'heure de la clôture. La société devait voter le projet d'une augmentation de capital réservée au fonds américain Global Emerging Markets.La plus forte baisse de la journée est réalisée par Net2S. La société annonce qu'elle sera déficitaire, une surprise plutôt désagréable. L'action s'est effondrée de 39,33% à 2,70 euros.Enfin, une heure avant la clôture, GFI Informatique a démenti vouloir racheter Sopra. Cette annonce a eu un effet favorable sur l'action puisqu'elle termine en hausse de 5,53% à 12,6 euros, et signe ainsi la plus belle performance du SRD. En revanche, les investisseurs, qui avaient arbitré en faveur de Sopra en début de semaine, se sont dégagés de la valeur. Celle-ci termine à 43,1 euros (- 1,6%) alors qu'elle atteignait les 46 euros en cours de séance.Johan DeschampsCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :