Saint Gobain attaqué après des prévisions revues en baisse.

En ces temps de forte volatilité boursière, la sanction tombe immédiatement et brutalement. Saint-Gobain dégringole de 18% en bourse, à 29,40 euros, après la publication d'un premier semestre déçevant.Le résultat net du groupe, hors plus values de cessions, recule de 8% à 515 millions d'euros. En incluant les plus values, il chute de près de 25%, pénalisé par la base de comparaison défavorable du premier semestre 2001, où le groupe avait engrangé plus de 660 millions d'euros lors de la cession de ses titres BNP Paribas.Le résultat d'exploitation s'est inscrit à 1,292 milliard d'euros, en baisse de 6,1%, pâtissant en grande partie de la forte baisse des marges dans la division "Matériaux haute performance", dons le résultat est en recul plus fort que prévu de 45,8%.Le pôle verre, pénalisé par la baisse des prix, recule de 6,3%, autant que la moyenne du groupe. Le pôle habitat, qui bénéficie de la bonne conjoncture américaine dans le logement, progresse de 18,6%, avec une pointe de 51,1% dans la matériaux de construction. Par zone géographique, c'est l'Amérique du nord qui affiche la meilleure performance, avec une hausse de 10,4% du résultat d'exploitation, tandis que l'Europe, plombée par l'Allemagne, recule de 11,3% et que la France marque une baisse de 7,1%. Au total, le chiffre d'affaires de Saint Gobain au premier semestre 2002 affiche une légère progression de 0,4% à 15,3 milliards d'euros, contre 15,2 milliards un an plus tôt. Mais la chute de ce vendredi s'explique surtout par les déclarations du PDG Jean-Louis Beffa. Alors que ce dernier tablait sur une progression annuelle du résultat comprise entre 0 et 4% en 2002, il a indiqué ne plus viser que la stabilité. Un pessimisme que les marchés interprètent, sans doute à tort, comme un abaissement de prévision, un "profit-warning", ce qui n'est pas vraiment le cas puisque l'hypothèse de croissance zéro était déjà envisagée par le groupe. "La dégradation accélérée des marchés financiers ces dernières semaines introduit une incertitude sur la confiance et la consommation des ménages. Cette incertitude conduit à une certaine prudence. Néanmoins, les bonnes performances opérationnelles du groupe, notamment la tenue des prix de vente et les premières livraisons du contrat de canalisation d'Abu Dhabi, devraient permettre d'atteindre un résultat net hors plus-values sensiblement égal à celui de l'an dernier", a ainsi déclaré le PDG, qui se défend d'avoir émis un profit-warning.Visant maintenant la fouchette basse de prévisions déjà très mal accueillies début juillet (lire ci-contre), le groupe Saint Gobain désespère des marchés qui naguèrent le paraient de toutes les vertues. SSSB est passé de "surperformance" à "neutre " sur le titre et a abaissé son objectif de cours de 52,50 à 45 euros. Merrill Lynch a également abaissé son opinion d'"achat fort" à "achat".En plus de la déception sur les résultats, une affaire d'amiante vient peser sur les comptes du groupe. La somme de 100 millions d'euros doit être provisionnée dans les comptes 2002, dont la moitié l'a été au premier semestre, pour faire face à un risque de plaintes en justice aux USA concernant les dommages causés par l'amiante, cette matière cancérigène utilisée dans le bâtiment jusque dans les années 90. Selon le courtier Dresdner Kleinwort Wasserstein (DKW) cité par l'AFP : "Jusqu'ici, le groupe avait toujours affirmé être couvert pour plusieurs années sur l'amiante aux Etats-Unis, l'assurance prenant en charge presque toutes les plaintes en 2001 et au-delà". La provision passée par Saint-Gobain laisse entendre que sur la base du niveau de plaintes actuel, la couverture par l'assurance pourrait ne pas durer aussi longtemps que prévu, or le groupe s'est refusé à indiquer sa durée, explique DKW. La chute du titre est à la hauteur de la déception et des craintes. L'action perd 22,5% à 27,90 euros en clôture après avoir été réservée à la baisse en mi-séance, totalisant plus de 42% de baisse en l'espace d'un mois. L'annonce d'un contrat de 300 millions de dollars à Abu Dhabi n'y peut mais.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.