Petite consolidation malgré la mauvaise statistique américaine

La Bourse de Paris a bien résisté à la forte chute de l'indice de confiance du consommateur américain en juillet à 97,1 contre 101 attendus et après 106,3 en juin. Le CAC 40 est même brièvement passé dans le vert en fin de séance. Il termine finalement en baisse de 0,47% à 3.379,85 points. Une toute petite consolidation après l'envolée de 7,04% d'hier. A Wall Street, les indices perdent un tout petit peu de terrain. Vers 17h30, le Dow Jones reculait de 1,5 % et le Nasdaq lâchait 0,95 %. Pourtant, le Conference Board, l'organisme qui publie la statistique, ne s'est pas montré très optimiste en estimant que la chute de l'indice de confiance pourrait menacer la reprise. Les économistes se montrent moins négatifs. "Les phases de redressement sont souvent des périodes d'incertitude et la confiance peut connaître d'importantes variations alors que les fondamentaux restent bons", explique ainsi à Reuters, Gary Thayer, l'analyste de chez AG Edwards & Sons. La publication, demain, de la première estimation du PIB américain pour le deuxième trimestre sera donc cruciale. Et permettra de se faire une idée plus précise de l'état de santé de l'économie américaine.Air France progresse de 4,09 % à 14,25 euros. Hier, le ministère de l'Economie et des Finances a ouvert le processus de privatisation de la compagnie aérienne. L'Etat devrait ramener sa participation sous les 20 % contre 54,4% actuellement. Selon le syndicat Sud-aérien, hostile à l'opération, le gouvernement conditionnerait cette privatisation à une remontée de l'action " utour de 18 euros". Francis Mer, le ministre des Finances, n'a pas souhaité faire de commentaire sur le prix avancé par le syndicat. En revanche, il a précisé que l'ouverture du capital aura probablement lieu d'ici la fin de l'année ou en début d'année prochaine.Michelin gagne 4,02% à 40,36 euros. Le bénéfice net au premier semestre du fabricant de pneumatiques a baissé de 31,2%, à 254,1 millions d'euros, mieux que les attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur un résultat de 216 millions. Mais surtout, le groupe de Clermont-Ferrant a relevé son objectif de marge d'exploitation pour 2002 d'une fourchette de 6,7-7,4% à 7-7,4%, malgré la prévision d'un marché " toujours difficile et incertain " au second semestre.En forte baisse ce matin (jusqu'à -5,1%), Air Liquide gagne 0,35% à 142,5 euros. Le chiffre d'affaires du numéro un mondial des gaz industriels a baissé de 8,7%, à 3,935 milliards d'euros, au premier semestre 2002. A périmètre comparable, le recul de l'activité ressort à 3,4%. Malgré ce repli, la direction d'Air Liquide pense pouvoir dégager un bénéfice net semestriel équivalent à celui de l'an dernier, soit 328,6 millions d'euros.Toujours du côté des valeurs cycliques, Saint-Gobain poursuit son rebond. L'action du groupe de matériaux de construction monte de 4,31% à 29,99 euros. Elle avait chuté de 22% vendredi en raison de craintes sur les conséquences financières d'éventuels procès liés à l'amiante aux Etats-Unis.Les valeurs technologiques connaissent des fortunes diverses. Cap Gemini s'adjuge 6,34% à 35,2 euros et réalise la plus forte hausse du CAC 40. Selon Gartner Dataquest, les ventes d'ordinateurs ont enregistré une légère hausse aux Etats-Unis au deuxième trimestre 2002. Alcatel monte de 1,92% à 5,32 euros. France Télécom gagne 1,15% à 14,95 euros. Selon Le Figaro économie, l'opérateur s'apprête à céder à l'américain Liberty Media sa participation de 86% dans le câblo-opérateur néerlandais Casema. La cession est imminente et rapporterait entre 750 et 800 millions d'euros. En revanche, STMicroelectronics abandonne 1,89% à 21,84 euros. Thomson Multimédia perd 1,26% à 23,5 euros. Vivendi Universal corrige de 4,92 % à 16,24 euros. Selon le Wall Street Journal, le géant des médias a engagé pas moins de sept banques pour l'aider à se restructurer et à réduire sa dette. Enfin, Lagardère chute de 4,66% à 40,89 euros. Morgan Stanley a dégradé le groupe de médias, de "pondération en ligne" à "sous-pondérer". Il a abaissé son objectif de cours de 50 à 43 euros.Au SRD, la plus forte hausse revient à Penauille Polyservices: +14,84% à 15,4 euros. Le chiffre d'affaires du groupe de services aéroportuaires a progressé de 47%, à 762,3 millions d'euros, au premier semestre. La société a confirmé son objectif de réaliser 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires cette année.Porté par les bons résultats semestriels et les prévisions encourageantes d'EADS, Zodiac monte de 5,95% à 23,52 euros. L'action de l'équipementier aéronautique avait déjà gagné 4,47 % hier.Havas progresse de 1,71% à 5,36 euros. Le chiffre d'affaires du groupe de publicité a baissé de 5,4%, à 1,029 milliard d'euros, au premier semestre. Havas n'entrevoit aucune reprise des investissements publicitaires cette année. Il confirme néanmoins "son objectif de rebond en termes de rentabilité opérationnelle pour 2002". Olivier PinaudCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.