Allez Alan, encore un effort !

Toujours plus ! Alan Greenspan a beau avoir accordé onze détentes des taux directeurs à l'économie américaine et, par là-même, aux investisseurs en 2001, ces derniers restent sur leur faim. En effet, ils n'ont pas encore vraiment récolté les fruits de cette chute brutale des " Fed funds ", passés de 6,5 % à 1,75 % en 2001.Alors que la Fed doit réunir son comité de politique monétaire les 29 et 30 janvier prochains, la pression exercée sur Alan Greenspan est, une fois de plus, énorme. Pour l'instant privé du traditionnel " effet janvier ", Wall Street, tel un enfant gâté et ingrat, exige son quart de point.Une nouvelle détente, alors que les taux réels sont désormais négatifs et donc inférieurs à l'inflation outre-Atlantique, d'accord mais pour quoi faire ? Pour relancer l'économie américaine pour laquelle le Fonds monétaire international table sur une croissance limitée à 0,7 % en 2002 ? Ou pour soutenir le marché qui navigue à vue et est à la recherche de n'importe quelle bonne nouvelle, alors même qu'Alan Greenspan se refuse à lui donner du baume au cœur lors de ses interventions publiques ? Voilà une dizaine de jours, en effet, ce dernier a stoppé net l'envolée de Wall Street en déclarant que " l'économie américaine restait confrontée à des risques importants sur le court terme ". En privée, certains courtiers se réjouissent toutefois de ces propos, car en affichant ses doutes, le gouverneur entrouvre la porte à une décision favorable à la fin du mois... Reste donc à savoir si, in fine, l'impact d'une nouvelle baisse d'un quart de point est réellement quantifiable tant pour l'économie que pour le marché, et pas seulement pour quelques séances euphoriques. Ce qui est bien douteux... A croire que les opérateurs boursiers, qui pour la plupart affirment investir pour le long terme, ont en fait un horizon des plus limité.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.