" Vers une baisse de la valorisation des semi-conducteurs "

La Tribune - Que vous inspirent les résultats de ST Microelectronics sur l'évolution du marché des semi-conducteurs ?Jérôme Ramel - Jusqu'ici, on espérait une croissance séquentielle à deux chiffres pour le marché des semi-conducteurs sur les deux derniers trimestres. Au vu du discours de STMicro, mais aussi d'Intel ou de Texas Instrument, cette perpective parait compromise. Le deuxième trimestre a été soutenu par la reconstitution des stocks, un phénomène qui ne peut durer. De surcroît, l'investissement des entreprises tarde à revenir et le risque est qu'il ne reparte qu'en 2003. Il faut donc s'attendre à un trou d'air au troisième trimestre avec de 0 à 5% de croissance. Les trois derniers mois seront plus favorables, grâce à un traditionnel effet de " saisonnalité ", mais ne constitueront pas la base d'une reprise durable. Le marché devrait reculer de 2% cette année, avant un redémarrage en 2003.Certains sous-segments sont-ils néanmoins mieux orientés ?Avec 400 millions de combinés devant être vendus cette année, les groupes présents dans la téléphonie mobile semblent plus prometteurs. D'autant qu'il ne faut pas exclure un rebond violent de ce segment l'an prochain. La masse de nouveaux abonnés enregistrée en 1999 et 2000 va devoir renouveler son matériel. Avec, le passage au tout numérique, l'électronique grand public est aussi à regarder de près. Tout comme l'automobile. Chaque année, les constructeurs mettent 10% de semi-conducteurs en plus dans leurs véhicules. Cela assure une bonne résistance à leurs fabricants même si le marché automobile demeure sous pression. En revanche, le manque d'investissement freine le marché du PC et la téléphonie fixe reste plombée.Existe-t-il un espoir de rebond en Bourse ?Il est difficile de l'envisager sans véritable reprise de cycle. Certes, les groupes européens affichent une décote par rapport aux Américains. Mais rien n'indique qu'elle ne va pas perdurer : elle parait devenir structurelle. Enfin, le secteur a toujours été relativement cher par rapport à d'autres, en raison de sa croissance soutenue. Le marché doutant aujourd'hui des taux de croissance à venir, un changement de perception de la valorisation des semi-conducteurs apparaît peu à peu. Je pense que l'on va vers une révision à la baisse des ratios du secteur.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.