Aventis double ses bénéfices

Le rebond spectaculaire entrepris par la valeur Aventis au courant du mois de juillet devrait se poursuivre après l'annonce, ce mercredi matin, d'un doublement des résultats semestriels du groupe.Le géant pharmaceutique franco-allemand a ainsi dévoilé un résultat net multiplié par 2,5 à 1 milliard d'euros au deuxième trimestre 2002 , contre 413 millions d'euros un an plus tôt. Pour l'ensemble du premier semestre 2002, le résultat net s'établit à 1,4 milliard d'euros, le double des 730 millions d'euros réalisés au premier semestre 2001, pour un chiffre d'affaire en léger repli d'environ 3% à 11,3 milliards d'euros. Ces résultats nets consolidés "comprennent, outre les activités stratégiques, les activités non-stratégiques, les gains nets de la cession d'Aventis CropScience, ainsi que des provisions exceptionnelles relatives à des activités non-stratégiques", souligne Aventis dans un communiqué. Le chiffre d'affaires des activités non-stratégiques a été ramené à 1 milliard d'euros au deuxième trimestre 2002, contre 1,6 milliard un an plus tôt, après la cession d'Aventis CropScience et d'Aventis Nutrition. Le résultat net des activités stratégiques (médicaments de prescription et vaccins) a progressé de 30% au deuxième trimestre 2002 à 507 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires en hausse de 11,4% à 4,4 milliards d'euros. Le consensus des analystes tablait sur un résultat net de 496 millions.Au premier semestre 2002, le résultat des activités stratégiques a progressé de 35% à 937 millions euros contre 693 millions d'euros un an plus tôt à la même période. Le résultat par action de ces mêmes activités a augmenté de 34% à 1,18 euro contre 0,88 euro un an plus tôt.Par zone géographique, Aventis indique que les ventes aux Etats-Unis, premier marché mondial des médicaments et son coeur de cible, ont augmenté de plus de 20% au deuxième trimestre et au premier semestre. En Europe, notamment en Allemagne et en France, "les restrictions budgétaires" ont pesé sur les ventes, relève le groupe. Les ventes n'ont progressé que de 0,7% en France, à 536 millions d'euros et de 1,7% en Allemagne à 271 millions d'euros au deuxième trimestre. Au Japon,elles reculent de 2% sur la même période.Les ventes des sept médicaments clés du groupe ont augmenté de 29,4% au deuxième 2002, atteignant 2,252 milliards d'euros. Ces produits phares représentent 54% du chiffre d'affaires des médicaments de prescription contre 47% sur la même période en 2001. Ces résultats sont conformes aux attentes des analystes, qui ont les yeux rivés sur les blockbusters du groupe (médicaments réalisant plus d'un milliard de chiffre d'affaires par an). Aventis a de quoi les contenter puisqu'il affiche trois produits phares: l'anti-allergique Allegra, l'antithrombotique Lovenox et l'anticancéreux Taxotere. Le groupe table en outre, d'ici 2006, sur quatre autres "blockbusters": Delix (cardiovasculaire), Lantus (insuline nasale), Ketek (antibiotique) et Actonel (traitement de l'ostéoporose). Le groupe a investi 3 milliards d'euros dans la R&D en 2001. Les opérateurs sont également sensibles au "risque générique" dans la pharmacie, à savoir le fait que les brevets des molécules phares des groupes tombent dans le domaine public et puissent être exploités par des laboratoires concurrents, pour un moindre coût.Le marché a ainsi sanctionné, au début de l'année, Sanofi-Synthélabo quand une demande de brevet pour un concurrent du blockbuster Plavix, dont le brevet n'expirera qu'en 2011, a été déposée aux Etats-Unis.Aventis, pour sa part, minimise la menace de l'expiration, en 2003, du brevet d'Allegra,, qui a généré au deuxième trimestre plus de 500 millions d'euros de chiffre d'affaires. Le groupe a mis en avant les ventes aux Etats-Unis, en forte croissance (+32,8% à 492 millions d'euros malgré une concurrence accrue. Pour l'exercice en cours, "Aventis confirme ses objectifs de croissance annuelle", a déclaré son nouveau président du directoire Igor Landau. Le groupe prévoit une hausse de 11% à 12% de son chiffre d'affaires annuel et une progression de 25 à 30% de son résultat net par action sur la totalité de l'exercice. Aventis a enfin indiqué avoir réduit sa dette à 4,8 milliards d'euros à la fin du deuxième trimestre. Mercredi, le marché salue cette bonne tenue des résultats en faisant grimper la valeur de 3,16% à 67 euros en clôture. L'action rebondit de manière spectaculaire suite à sa chute du printemps en regagnant plus de 20% en une semaine.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.