"Les fournisseurs d'accès à Internet seront rentables en 2002"

 |  | 422 mots
La Tribune - Les fournisseurs d'accès à Internet ne décollent pas en Bourse, pourquoi?Bertrand Geyer - Les principaux acteurs du secteur ont connu un très beau rebond boursier au cours des mois d'octobre et de novembre. Ce rebond a coïncidé avec la publication des résultats du troisième trimestre qui ont apporté de bonnes nouvelles, notamment en matière de réduction des coûts. Entre le deuxième et le troisième trimestres, Tiscali est parvenu à réduire sa perte d'Ebitda de 30% (de 63,4 à 44,8 millions d'euros). Cela a agi comme un déclic, les investisseurs réalisant que les FAI pouvaient maintenir une forte croissance du nombre de leurs abonnés tout en limitant leurs coûts.Mais désormais les fournisseurs d'accès sont à leur prix. Certains sont d'ailleurs plus chers que d'autres. La valorisation de T-Online, mesurée par la valeur d'entreprise rapportée au chiffre d'affaires, est de 74% supérieure à la moyenne européenne quand Wanadoo et Tiscali présentent une décote d'environ 30%.Quand doit-on s'attendre à un nouveau mouvement de hausse des cours ?Il devrait intervenir en milieu d'année à mesure que seront dégagés les premiers bénéfices (Ebitda) trimestriels. Car il ne fait aucun doute désormais que les fournisseurs d'accès à Internet européens seront rentables, au moins sur un trimestre, cette année. Jusqu'à présent Wanadoo avait fixé cet objectif pour le quatrième trimestre mais ses dirigeants ont annoncé que l'équilibre serait atteint sur l'ensemble de l'année 2002. Par ailleurs, la relance des investissements publicitaires prévue pour le second semestre est un élément supplémentaire de soutien des cours des FAI.Comment les principaux acteurs vont-ils atteindre cet objectif de rentabilité ?Hormis la poursuite de leur politique de limitation des coûts, les FAI vont miser sur les offres d'accès à l'Internet haut débit. Celles-ci génèrent en effet des marges d'Ebitda bien supérieures aux offres bas débit, de l'ordre de 10 à 12% pour les premières contre 5 à 7% pour les secondes. Compte tenu de la maturité des internautes allemands, T-Online est particulièrement bien placé. Près d'un cinquième de ses clients sont abonnés à des offres haut débit (ADSL) contre 9% pour Wanadoo. Une fois ce type d'offre généralisé, les FAI pourront alors tirer des revenus plus importants de leurs activités de contenus dont le succès dépend de la généralisation du haut débit.Propos recueillis par Hélène Mazie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :