Suez chahuté après son chiffre d'affaires

Suez réussit à déjouer les inquiétudes sur son exposition à la conjoncture mondiale en présentant une activité en progression sur les six premiers mois de 2002. Les marchés ont salué cette résistance et Suez affichait en matinée la meilleure performance du CAC 40 ce mercredi, gagnant plus de 7%. La valeur termine en légère hausse de 1,79% à 22,20 euros.Suez a ainsi dévoilé une hausse de 8,9% de son chiffre d'affaires, à 22,5 milliards d'euros, contre 20,6 milliards un an auparavant. Les métiers mondiaux (eau, propreté, énergie) progressent de 9,1% à 22,1 milliards. Sur le deuxième trimestre, la croissance de l'activité est de 8,1% à 10,88 milliards.Par activité, les ventes des divisions énergie et propreté se sont respectivement appréciées de 14,3 et 4,8%, à 14,5 et 2,7 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires de l'eau s'est lui replié de 2,2% à 4,7 milliards d'euros.La croissance organique (interne), hors négoce d'énergie et variation du prix du gaz naturel, s'est élevé à 4,1% en moyenne, contre 5,7% sur l'ensemble de l'année 2001 et 4,9% au premier trimestre de l'exercice en cours. La croissance externe est de 5,4%, correspondant aux acquisitions réalisées dans le courant de l'année 2001 et au premier semestre 2002, essentiellement dans les services énergétiques et industriels, pour un montant de 988 millions d'euros. "Par rapport à un premier semestre 2002 particulièrement porteur, cette nouvelle progression de nos activités, malgré la crise en Argentine et un environnement économique peu favorable, démontre la capacité du groupe à poursuivre ses avancées commerciales dans chacun de ses trois métiers mondiaux", a commenté Gérard Mestrallet, le PDG. D'après lui, sans la crise Argentine, les métiers centraux de Suez auraient progressé de 11%.Par zone géographique, les ventes ont progressé de 10,8% en France (4,7 milliards d'euros) et de 2% en Belgique (5,3 milliards d'euros). Elles sont en hausse de 10,7% en Europe et Amérique du nord, à 19,5 milliards d'euros. L'Amérique du Sud est cependant en recul de 10,9% à 1,98 milliard d'euros, ainsi que le Royaume Uni, qui affiche un recul de 21,8% à 1,92 milliard d'euros, tandis que l'Union européenne (hors France et Belgique) progresse de 64,9% à 5,08 milliards d'euros et que les autres pays d'Europe progressent de 26% à 448 millions.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.