Le canular boursier de la SEC

3 mn

L'introduction en bourse de McWhortle Enterprise devait avoir lieu hier à Wall Street et, depuis son annonce officielle, le site Internet de la compagnie en question a reçu en trois jours la visite de 150.000 investisseurs potentiels. Mais ceux-ci ont découvert que la souscription lancée était en fait une campagne de prévention fomentée par la SEC elle-même. Pour appâter ces investisseurs, des promesses mirobolantes : la garantie que le prix initial de l'action, fixé à 10 dollars, serait multiplié par 400 d'ici trois mois. "En raison de son énorme succès, l'offre est limitée, explique la brochure, mais pour acheter, il suffit de payer en donnant son numéro de carte de crédit et son numéro de sécurité sociale". Mais lorsqu'on passe à l'action en cliquant sur le lien correspondant, ce n'est pas le formulaire d'achat attendu qui apparaît mais le message : "Si vous avez répondu à un tel projet d'investissement, vous avez été sans doute victime d'une escroquerie." Plus toutes sortes de mises en gardes et recommandations dont celle-ci : "Assurez-vous, quand vous achetez des actions, que l'entreprise existe bien!"Le but du jeu était bien sûr de réveiller les imprudents qui confient leur argent à n'importe qui ou presque. Comme l'explique Susan Wyderki, la responsable de la division Education et Assistance de l'investisseur de la SEC, "nous voulons pousser les gens à faire un peu de recherche avant de confier leur argent à quiconque. Un investisseur averti est en fait notre meilleur défense contre la fraude..."Pour lancer cette offensive contre les financiers marrons, la SEC a tout simplement créé une compagnie fictive, McWhortle Enterprise en l'occurrence, avec pignon sur rue à Washington et dans le cyberespace avec un site Internet correspondant, www.mcwhortle.com où il est toujours possible de télécharger une interview du "PDG", Thomas McWhortle. Puis, la semaine dernière, elle a diffusé un communiqué de presse alléchant sur le fil de l'agence d'informations financières PRNewswire annonçant l'introduction en Bourse de la compagnie le 30 janvier 2002.Celui-ci explique que McWhortle Enterprises est une respectable entreprise spécialisée dans la fabrications de dispositifs de défense contre les attaques biologiques. Normalement, elle n'équipe que les grandes entreprises mais, à la lumière des événements du 11 septembre dernier, des lettres piégées à l'anthrax et des menaces d'attentats bactériologiques, elle a décidé de frapper fort. Elle s'adressera désormais au grand-public avec un appareil révolutionnaire et de circonstance : BioHazard Alert Detector, un détecteur à piles de poisons bactériologiques qui peut se glisser dans une poche de complet ou dans un sac à main et émet des bips sonores et des flashes en cas d'alerte. Le communiqué précise : "La SEC nous a annoncé qu'elle avait déjà préapprouvé notre IPO parce que le pays a besoin d'un produit commme celui-ci pour protéger les Américains du bioterrorisme. Aussi énorme que semble la ficelle, McWhortle a malheureusement un pied dans la réalité. Depuis les attentats du 11 septembre, la SEC a en effet poursuivi quatre entreprises qui prétendaient disposer de technologies contre le terrorisme. La réalité a aussi montré que les faux communiqués de presse sont capables de faire des ravages. L'an dernier, un étudiant de Los Angeles a été condamné a une peine de prison pour avoir diffusé sur Internet une faux communiqué qui avait déclenché une vente massive d'actions d'Emulex, une compagnie spécialisée dans le stockage de banques de données. Coût pour la SEC de l'opération McWhortle Enterprise : en tout et pour tout 50 dollars, soit le prix d'achat du nom de domaine du site. "C'est la campagne la moins chère que nous ayions jamais menée tout en ayant réussi à toucher autant de gens, jubile Harvey Pitt, le président de la SEC. J'espère que la leçon portera ses fruits."

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.