Hautes performances pour Porsche

 |  | 513 mots
Lecture 2 min.
Au sein du secteur automobile européen, Porsche ne se contente pas d'avoir des voitures parmi les plus performantes: son action est elle aussi en pointe. L'an passé, elle avait déjà affiché la deuxième meilleure progression de l'indice DJ Stoxx 600, tous secteurs confondus. Et depuis le début de l'année 2002, elle gagne plus de 6%, battant largement l'indice DJ Stoxx des valeurs européennes du secteur automobile qui de son côté perd 2,1%.Cette progression 2002 est en grande partie due à la hausse de 3,64% à 455 euros qu'enregistre le titre ce vendredi en fin d'après-midi. Car le fabricant de voitures de sport, qui semble se moquer de la morosité actuelle, vient de publier des résultats semestriels provisoires de haut niveau pour la période allant d'août 2001 à janvier 2002. D'après ces premières estimations, à 87,8 millions d'euros, le bénéfice net a avancé de 27% sur un an.Certes, Porsche a bénéficié des réductions d'impôts décidées par le gouvernement allemand. Néanmoins, hormis cette mesure, les résultats restent très flatteurs, le résultat imposable ayant de son côté gagné 10,2% à 154 millions d'euros.La firme de Stuttgart a ainsi pu améliorer sa rentabilité puisque le chiffre d'affaires a dans le même temps affiché une hausse plus modeste de 6,3% à 1,83 milliards d'euros. Les ventes ont en particulier fortement progressé sur le haut de gamme de la marque et à plus forte marge, la 911. Porsche a écoulé sur la période 13.090 unités de ce modèle, un chiffre supérieur de 15,5% à celui d'il y a un an. En revanche, les ventes du modèle d'entrée de gamme ont reculé de 13,4% à 10.280 voitures, faisant stagner les ventes globales en volumes à 23.370 unités (+0,7%).Autre élément qui dope le titre sur la séance, le président de la société, Wendelin Wiedeking, a annoncé que son groupe envisageait une prochaine cotation sur le New York Stock Exchange. Une façon d'élargir l'actionnariat et la liquidité du titre. "Les New Yorkais apprécieraient de nous accueillir sur leur système d'échanges - sans que nous fassions de publications trimestrielles", a lancé ironiquement Wendelin Wiedeking. En septembre, Porsche avait en effet été exclu de l'indice MDAX des valeurs moyennes allemandes parce qu'il refusait de publier des résultats trimestriels. Le groupe estimait que des publications trop fréquentes ne faisaient qu'accroître la volatilité de l'action.Finalement, seules les perspectives viennent tempérer quelque peu ce flot de bonnes nouvelles."Le niveau des ventes de l'exercice passé pourrait ne pas être atteint (en 2002) en raison des incertitudes qui pèsent sur la conjoncture mondiale", a prévenu le groupe. Néanmoins comme il prévoit de se concentrer sur son modèle 911, plus rentable, son bénéfice imposable annuel devrait être, dans le pire des cas, au même niveau que l'an dernier. En outre dès l'automne prochain Porsche pourra compter sur le lancement de son 4x4 de luxe. Une nouveauté qui, d'après Wendelin Wiedeking, devrait doper les ventes et les résultats.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :