France Télécom finalise sa sortie de STMicroelectronics

La course au désendettement des grands groupes français se poursuit. Après les rumeurs de cession d'éditions chez Vivendi (lire ci-contre), c'est l'annonce officielle de la sortie de France Télécom du capital de STMicroelectronics qui anime le marché. L'action de l'opérateur historique gagne 8,04% en clôture à 14,78 euros, tandis que celle de STMicro progresse de 5,5% à 22,26 euros.Le groupe de Michel Bon détenait encore, fin 2001, 10,7% du fabricant franco-italien de semi-conducteurs. En décembre 2001, France Télécom a déjà levé près de 2,5 millliards d'euros en se désengageant partiellement de STMicro via la vente de titres et une émission d'obligations échangeable en actions STMicro (lire ci-contre). Il lui restait à vendre les 2,7% du capital qu'il détenait encore.C'est chose faite ce lundi avec un placement privé d'obligations remboursables en 26,4 millions d'actions STMicro, pour un montant d'environ 500 millions d'euros, à échéance août 2005. L'émission, dont les modalités définitives seront connues lundi soir, fera l'objet d'un placement auprès d'investisseurs institutionnels.La troisième et dernière étape de la sortie de STM, qui aura donc permis au final à France Télécom de lever 3 milliards d'euros au total, ne règle certes pas le problème de la réduction des 65 milliards de dette de l'opérateur historique français. D'autant que l'opération ne réduit effectivement la dette qu'à compter du moment où le porteur de l'obligation demande la conversion. Pour les marchés, la finalisation de ce processus initié en 2001 va simplement dans le bon sens.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.