Rhodia sacrifie 2001 et ne tiendra pas ses objectifs pour 2003

2001 sera un exercice à oublier du côté de Rhodia. Déjà en octobre, le groupe avait lancé un "profit-warning" indiquant qu'il n'atteindrait pas, comme prévu par les analystes, une perte de 0,07 euro par action (voir ci-contre). Et aujourd'hui il vient de publier des résultats annuels en très forte baisse et quelque peu inférieurs aux estimations des professionnels.Sur l'exercice 2001, le chimiste français, dont le chiffre d'affaires a reculé de 1,9% à 7,28 milliards d'euros, a dégagé un excédent brut d'exploitation (EBE) de 633 millions d'euros en baisse de 38% sur celui de 2000. Qui plus est, ce chiffre reste inférieur aux 728 millions d'euros pronostiqués par les analystes. La chute est tout aussi vertigineuse du côté du résultat opérationnel, divisé par 30 à 16 millions d'euros. Enfin, le résultat net est devenu négatif de 213 millions d'euros (-1,19 euro par action), alors qu'il était de +216 millions d'euros un an plus tôt. Les analystes misaient quant à eux sur un chiffre de -211 millions d'euros.Si bien entendu, les comptes de 2001 ont été affectés par un environnement économique difficile avec notamment des prix de matières premières élevés en début d'année, il ont aussi subi l'impact de nombreuses écritures comptables exceptionnelles, le groupe ayant volontairement "sacrifié" cet exercice pour repartir sur de meilleures bases en 2002. "L'année 2001 a été une des années les plus difficiles pour l'industrie de la chimie. Dans ce contexte, Rhodia a décidé d'accélérer ses programmes de restructurations afin d'assurer au groupe une meilleure rentabilité pour 2002", explique Jean-Pierre Tirouflet, le président de la société.Et il est vrai que les écritures ont été nombreuses sur l'exercice puisque le groupe a comptabilisé pour 409 millions d'euros d'éléments non-récurrents qui se décomposent de la façon suivante: 26 millions au niveau de l'EBE pour l'arrêt temporaire d'une unité de production, 253 millions liés aux restructurations et affectant le résultat opérationnel, 50 millions d'amortissement des écarts d'acquisition au niveau de l'opérationnel et enfin 80 millions d'euros de provisions pour risques ayant pénalisé le résultat avant impôts.Dès lors, le groupe attend pour 2002 une nette hausse de la rentabilité qui bénéficiera en premier lieu d'un effet mécanique. "Le résultat opérationnel s'améliorera de 394 millions d'euros, du fait d'un retour des provisions pour restructuration au niveau normal (35 millions d'euros), de l'absence de charges exceptionnelles et d'amortissement des écarts d'acquisition, des premières économies des mesures de restructurations (70 millions d'euros), auxquelles s'ajouteront les dernières synergies attendues de l'acquisition d'Albright & Wilson (25 millions d'euros)", écrit Rhodia dans son communiqué. En outre, le groupe devrait profiter de la poursuite de la baisse des prix des matières premières.Parallèlement à ces effets mécaniques, le groupe compte également poursuivre les efforts entamés en 2001. Il va limiter ses investissements à 400 millions d'euros et a lancé un programme de cession d'actifs pour réduire l'endettement de 500 millions d'euros.Mais le rebond attendu de la rentabilité et les mesures d'économies engagées ne suffiront pas à tenir les objectifs annoncés en octobre. Lors du profit-warning, Elisabeth Teyssier, directeur financier du groupe, avait en effet assuré que Rhodia atteindrait un bénéfice par action de 2,6 euros en 2003. Mais mardi matin lors d'une conférence de presse, Jean-Pierre Tirouflet a précisé que Rhodia ne pourra tenir cet objectif, "en raison d'un manque de visibilité". D'ailleurs, preuve de ce manque de visibilité, Rhodia ne donne aucune prévision bénéficiaire chiffrée.Les investisseurs, qui étaient déjà méfiants en début de séance, se sont montrés plutôt déçus par les propos de Jean-Pierre Tirouflet. Le titre cède 2,67% à 10,20 euros en clôture.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.