Altedia surfe sur la conjoncture

L'année 2001 a été belle pour Altedia. Un chiffre d'affaires en hausse de 40% à 79 millions d'euros, un bénéfice d'exploitation qui fait de même à 10,5 millions d'euros, un bénéfice net part du groupe aussi performant en hausse de 45,7% à 6,7 millions d'euros, enfin un bénéfice net par action en augmentation de 36% à 1,17 euro.Ces derniers temps, entre l'instauration des 35 heures et la tendance au développement de l'actionnariat salarié, Altedia n'a pas chômé. La croissance du groupe est conforme à ses objectifs, réaffirmés lors des semestriels, de 40% par an (lire ci-contre). Altedia semble insensible à la conjoncture grâce à ses activités de conseil en restructuration (32% du chiffre d'affaires en 2000) et en "motivation" (notamment conseil en actionnariat salarié, 27% de l'activité en 2000). En clair, quand la conjoncture est morose, l'activité d'Altedia reste soutenue car les entreprises font appel à elle pour se restructurer, se réorganiser ou motiver leur personnel.Pour l'avenir, le management reste très confiant et prévoit "diverses opérations de croissance externe" dont certaines seraient "en cours de négociation". De plus, si la reprise se confirme en 2002, l'activité d'Altedia en tirerait là-aussi un certain bénéfice : la société fait du conseil en management lié aux fusions-acquisitions.Fort de ce "business-model" à toute épreuve, le cours d'Altedia s'est envolé de près de 40% depuis le début de l'année. Les résultats 2001 sont appréciés des opérateurs : la valeur, qui doit intégrer l'indice SBF 250 le 3 avril, gagne 3,25% à la clôture, à 41,30 euros.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.