Carnival ne parvient pas à séduire P&O

P&O Princess ne souhaite décidément pas se lier à Carnival Corp. Pour la deuxième fois en un peu plus d'un mois, il vient en effet de rejeter une offre hostile du numéro un mondial des croisières. Pourtant, pour tenter de séduire P&O, Carnival avait relevé son offre. Dans sa dernière mouture, elle valorisait P&O Princess à environ 3,5 milliards de livres sterling (5,7 milliards d'euros).Au cours du mois de décembre, P&O avait déjà rejeté une première offre de Carnival. Ce dernier proposait alors un montant de 3,2 milliards d'euros (5,1 milliards d'euros) en titres et en numéraire (voir ci-contre).L'enjeu était de taille pour Carnival car un mariage entre P&O et Royal Carribean le détronerait de la place de premier croisiériste mondial. Mais du côté de P&O, il semble que le prix proposé ne soit pas le seul critère retenu. Le britannique estime que le projet de Carnival reste financièrement risqué et difficile à réaliser. En revanche, il se veut très favorable à la proposition faite en novembre par Royal Caribbean, même si celle-ci reste plus modeste (voir ci-contre). En effet, cette fusion entre égaux, devant être réalisée par échange de titres, valorise P&O à environ 2,2 milliards de livres (3,6 milliards d'euros). Mais elle apparaît beaucoup plus réaliste aux dirigeants du croisiériste britannique. D'une part, P&O a reçu l'aval des autorités allemandes et s'attend à un prochain feu vert des autorités américaines et britanniques. D'autre part, le mariage avec Royal Caribbean leur semble plus judicieux sur le plan économique. L'union des deux croisiéristes devrait donner le jour à un groupe de 41 navires et de 5 milliards de dollars de chiffre d'affaires, réalisés via 3 millions de passagers. Mais surtout, les deux groupes entendent dégager 100 millions de dollars de synergies par an après la fusion. Une économie apparemment plus difficile à réaliser avec Carnival.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.