Le CAC 40 repasse au dessus de 4.500 points grâce à Nokia

 |  | 416 mots
Il y a quelques jours, les opérateurs indiquaient que, manquant de visibilité, les marchés évoluaient au gré des annonces. Le marché parisien n'a pas échappé pas au mouvement. Et face à des résultats et des perspectives de sociétés américaines mitigés, mais aussi en raison de propos prudents d'Alan Greenspan sur les perspectives économiques, le CAC 40 a affiché une nette tendance baissière depuis le début du mois, qui l'a entraîné sous la barre psychologique des 4.500 points dès le 15 janvier.Toutefois la Bourse de Paris semble avoir quelque peu inversé la tendance ce jeudi. Portée par la hausse de 2,12% du Nasdaq la veille, elle a débuté les échanges dans le vert. Puis, ce sont les résultats supérieurs aux prévisions et le maintien des perspectives de Nokia (voir ci-contre) qui lui ont permis en fin de matinée de dépasser les 4.500 points. En milieu d'après-midi, le CAC 40 progresse de 1,46% à 4.515,71 points.Fort logiquement, c'est l'équipementier Alcatel qui enregistre la plus forte hausse de l'indice. A 17,59 euros, l'action gagne 6,23% à 17,74 euros. Mais les autres valeurs dites TMT ne sont pas loin. Les opérateurs France Télécom et Orange gagnent 2,13 et 3,67%, alors que les médias Vivendi Universal (53,80 euros) et TF1 (27,79 euros) montent respectivement de 2,57 et 3,31%.Du côté des technologiques, Cap Gemini progresse de 3,56% à 79,95 euros, Thomson Multimédia avance de 4,93% à 34,66 euros, et Dassault Systèmes, l'une des seules TMT à avoir résisté mercredi, accroît sa poussée en s'octroyant 5,23% à 57,35 euros.Les semi-conducteurs en vue mercredi à New York, après l'annonce par Semiconductor Equipment and Materials International d'une hausse de 7% des prises de commandes des fabricants nord-américains, le sont aussi à Paris. Ainsi, après être resté dans le rouge mercredi suite à des perspectives prudentes, STMicroelectronics s'adjuge l'une des plus fortes hausses du CAC 40 avec +5,09% à 35,71 euros.Enfin, comme à l'accoutumée lors d'une envolée des valeurs TMT, ce sont les valeurs traditionnelles qui sont le plus délaissées. Le groupe au profil défensif Sanofi-Synthélabo, qui a publié un chiffre d'affaires plus bas qu'attendu (voir ci-contre), est en repli de 2,81% à 79,50 euros. Arrivent ensuite les actions Casino, Sodexho Alliance et Thales qui cèdent entre 1,08 et 1,63%. Saint-Gobain fait également partie de la liste des valeurs en repli avec -0,42% à 165,20 euros. Après la suspension de cotation de Lapeyre, le marché s'attend à une offre de Saint-Gobain sur la part de capital de Lapeyre qu'il ne détient pas encore (environ 25%).Olivier Decarre

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :