AGF et Allianz précisent les termes de la fusion Euler-Hermes

Les conditions du rapprochement entre Euler et l'allemand Hermes semblent satisfaire le marché. Alors que viennent d'être précisées les modalités de cette fusion, le titre Euler enregistre en effet à Paris l'une des meilleures performances du SRD. En fin de journée, il s'octroie 4,6% à 45,49 euros, après avoir gagné jusqu'à 6,7% au cours de la matinée.Il est vrai que si le principe de création d'un pôle d'assurance crédit, regroupant Euler et Hermes, avait déjà été annoncé il y a plusieurs mois (voir ci-contre), les investisseurs attendaient d'en connaître les conditions définitives. Car c'est l'assureur crédit qui va racheter son homologue d'outre-Rhin.Selon les deux actionnaires principaux d'Euler et de Hermes, que sont AGF et sa maison-mère Allianz, l'assureur crédit allemand a été valorisé à 550 millions d'euros. Un niveau de prix qui correspond à 1,5 fois l'actif net réévalué (ANR). "Le prix final pourra être ajusté si l'actif net réévalué calculé à fin 2001 se révélait être sensiblement différent de celui utilisé au moment de l'évaluation", ajoutent Allianz et les AGF dans un communiqué.En théorie, ce sont donc un peu plus de 535 millions d'euros que va débourser Euler au cours du premier trimestre pour acquérir les 97,3% de Hermes actuellement détenus par Allianz. Pour financer cette acquisition, Euler lancera au deuxième trimestre une augmentation de capital avec droit préférentiel de souscription de 170 millions d'euros ainsi qu'une émission de dette subordonnée de 100 millions d'euros. Le solde sera financé par endettement et la cession d'une part des actions détenues en autocontrôle (environ 5% du capital).Au terme de l'opération, le groupe AGF, qui détient actuellement 63,2% d'Euler, sera actionnaire de la nouvelle structure avec un minimum de 56% des titres. Quant à Allianz, il détiendra environ 10% du capital. Le rapprochement des deux groupes, dont le nom sera "Euler & Hermes", donnera naissance au numéro un mondial de l'assurance-crédit avec un chiffre d'affaires de 1,8 milliard d'euros, sur la base des données 2000. "L'objectif est de rendre l'opération relutive dès la première année, avant amortissement des survaleurs et synergies", précise le communiqué.latribune.f
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.