"Une fusion Club Med-Thomas Cook générerait des synergies"

La Tribune.- Preussag et Kuoni sont confiants pour 2002. Le tourisme est-il sorti de l'ornière ?Gilles Raffort et Edouard Vallette Viallard - La demande touristique est très dépendante de la conjoncture économique. Or, les derniers indicateurs sont encourageants. Par ailleurs, après un plongeon impressionnant, le trafic aérien retrouve actuellement ses niveaux de l'an passé. En conséquence, l'Organisation Mondiale du Tourisme anticipe une croissance des flux de touristes internationaux de 3 à 4% en 2002 (en 2001, elle a été limitée à 1,3%). Néanmoins, les principaux opérateurs ne se risquent toujours pas à des prévisions chiffrées pour 2002. La visibilité reste très réduite à court terme car le phénomène de réservations de dernière minute perdure. En outre, les données du premier trimestre, peu représentatives, ne peuvent pas être extrapolées sur l'année entière.La Bourse n'a-t-elle pas trop anticipé le rebond du secteur ?L'essentiel de la hausse est derrière nous, mais il reste un potentiel significatif pour certains titres. Dans l'hôtellerie, ce sont les groupes propriétaires ou locataires de leurs unités, peu endettés et positionnés davantage sur les segments milieu et haut de gamme. Dans ce cadre, Accor offre un profil globalement moins séduisant que ses concurrents Sol Melià et NH Hoteles, en dépit de ses belles qualités fondamentales sur le long terme. Chez les tours opérateurs, nous privilégions Pierre & Vacances et Kuoni. Par ailleurs, au prix actuel, les beaux actifs du Club Med pourraient attirer des acquéreurs. Ils sont susceptibles de créer de la valeur dans un groupe ayant la maîtrise de l'aérien et de la distribution sur les principaux marchés émetteurs.Quel serait le prédateur idéal pour Club Med ?La prise de participation de Preussag dans le holding NHT (Agnelli) en fait un prédateur tout désigné. Il manque en effet à Preussag une marque globale et des capacités hôtelières. Mais à court terme, ses moyens financiers sont insuffisants. En revanche, Thomas Cook (TC) bénéficie du soutien de son puissant actionnaire Karstadt pour financer des opérations de croissance externe d'envergure (jusqu'à 3,5 Milliards d'euros). Un rapprochement entre TC et Club Med pourrait générer des synergies importantes. Rappelons en particulier que le réseau de distribution Havas Voyages, détenu par TC, réalise 50% de son activité avec Club Med.Propos recueillis par Olivier Decarre

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.